Mercredi 15 janvier Visite pastorale de Mgr Wintzer en Haut-Poitou 3è jour

Messe en l’église Saint-Pierre-ès liens de Cissé

Ce 3è jour de visite pastorale dans la Paroisse Sainte-Radegonde commence par  la messe en l’église Saint-Pierre-ès liens de Cissé

Comme tous les jours depuis le début de la semaine, une bonne trentaine de personnes se retrouve autour de Mgr Wintzer et du père Jean-François pour célébrer la messe

Ces messes de semaines nous font retrouver le sens d’une liturgie toute simple qui va à l’essentiel,

Annette Savin, maire de Cissé nous dit quelques mots de l’église qui est le seul patrimoine qui reste dans la commune.Le château médiéval a été détruit. Le chevet date du 13è siècle.C’était l’ancienne chapelle du château de Dissay. Les vitraux sont récents.

Deux statues de pierre se font vis-à-vis au début de la nef, un Saint Maur à gauche, un Saint Bernard à droite.

Maur (512-584), né à Rome d’une illustre famille sénatoriale, fut confié, à 12 ans, à saint Benoît, et lui succèdera comme abbé du Mont-Cassin (Italie). Bernard de Clairvaux (1090-1153), né près de Dijon dans une famille de la noblesse, il évolue spirituellement après la mort de sa mère et va à l’abbaye de Citeaux, alors en pleine réforme de l’ordre bénédictin, marquée par une grande austérité. A 25 ans il est envoyé à Clairvaux pour y fonder une abbaye qui essaimera en 160 filiales.
Sous la tribune, un peintre hollandais a représenté la Pêche miraculeuse et l’Appel de Pierre (Luc 5, 1-11), Jésus avec Pierre qui se repent lorsque le coq chante pour la 3e fois (Matthieu 26, 75) et tous les autres évangélistes. Ces peintures sont signées Henk Potters Goirle Hollande 1962/63.

La fiche « Parvis » vous donnera d’autres explications très intéressantes :

http://www.parvis.poitierscatholique.fr/ste-radegonde/Cisse.pdf

Une curiosité dans une dépendance : un corbillard à chevaux qui aurait besoin d’être restauré… A lire cette article : https://actu.fr/pays-de-la-loire/courgenard_72105/dans-sarthe-reinvente-corbillard-cheval_20894850.html

Un chocolat chaud était ensuite offert par la Municipalité dans la salle paroissiale,
Mme Savin parle de sa commune : 2,800 habitants. Pas d’habitat collectif. 3 agriculteurs.

L’élevage de volailles a disparu en 2010 et avec lui les coquetières qui ramassaient les œufs

La commune accueille l’un des 11 centres de compostage des déchets organiques du département, ainsi que 2 écoles, 2 cantines avec restauration sur place, une trentaine d’associations sportives et culturelles etc..

Ce sont en particulier des fonctionnaires, des professions libérales, des personnes qui travaillent à l’hôpital qui habitent cette commune.

https://www.cisse.fr/

Ce moment très convivial devait bien s’interrompre puisque on était attendu non loin de là sur le site de la Cour d’Hénon

Établissement JOUFFRAY DRILLAUD

C’est le directeur Monsieur Luc Saint-Bonnet qui s’est rendu disponible pour recevoir Mgr Wintzer,
Très sympathique, très intéressant, il nous fait une véritable conférence sur son entreprise.
Créé en 1967, c’est un semencier français, producteur de semences fourragères, légumineuses, luzerne ou encore couverts végétaux.

De cette rencontre, j’ai souligné les valeurs fortes énoncées par Monsieur Saint-Bonnet :
L’humanisme : le sens de la responsabilité, c’est le plus important
L’innovation créée de la joie, On cherche une réussite collective.
La richesse c’est la différence, le respect de l’autre
L’ouverture : on cherche à contourner les problèmes, avec une écoute active et des remarques positives pour construire l’autre
L’excellence : une politique de qualité qui s’appuie sur 3 axes fondamentaux
– une gestion de qualité
– l’innovation et le service
– développer des solutions Eco Performance
– Rechercher quel est le besoin du consommateur aujourd’hui 

Si vous voulez en savoir plus sur cette entreprise : https://www.jouffray-drillaud.com/

L’eau transformée en bière

Dans la continuité de la visite pastorale, mercredi nous avons accompagné Mgr Wintzer à la Brasserie de Bellefois, place de la Liberté à Neuville.

L’entreprise fut créée en 2003 par M. Pouilly, et c’est lui qui nous a expliqué la fabrication de la bière. Le principe en est simple. A partir de l’eau, de l’orge et du houblon, après concassage, empâtage, ébullition et fermentation, la bière est mise en bouteilles. L’orge est fournie par des producteurs locaux (150 tonnes par an). Aucun produit chimique n’est ajouté, ce sont des levures naturelles qui produisent la fermentation.

De la mise en cuve pour le concassage jusqu’à l’embouteillage automatisé, le produit passe de cuve en cuve, en circuit fermé, par des tuyaux en inox. La brasserie produit une quinzaine de sortes de bière dont des bières bio, les plus connues étant la 507, la 1356 et la 732, dates de batailles qui ont eu lieu dans la Vienne. De 150 hectolitres par an à la création de l’entreprise, la production est actuellement de 6000 hectolitres. La distribution se fait dans les magasins en circuit court mais aussi dans la grande distribution. Une belle réussite d’entreprise locale.

A. Thomazeau

http://www.brasserie-de-bellefois.fr/

Visite de l’Etablissement et Service d’Aide par le Travail 

Nous sommes accueillis par Mr ARZUR, directeur adjoint.

Il est géré par une association départementale indépendante qui existe depuis plus de 70 ans .

Elle compte 110 salariés et plus de 300 usagers répartis en plusieurs établissement dont un à Mignaloux accueillant des enfants et un à Neuville accueillant des adultes. Le conseil d’administration est composé de parents et d’anciens salariés.

Le site de Neuville accueille 47 travailleurs, l’âge variant de 25 à 45 ans. Ils sont répartis en 5 ateliers dont un pour les espaces vert, un autre pour la petite maçonnerie et second œuvre, un autre pour la sous-traitance et conditionnement. Ils sont encadrés par des moniteurs. Le site fonctionne du lundi matin au vendredi après-midi

Ces adultes vivent soit en autonomie, soit chez leurs parents, soit en foyer d’accueil soit au foyer à Neuville, existant depuis 12ans. Ils viennent à pied du foyer, en voiture ou en transport en commun.

Il y a aussi un accompagnement social pour les aider à gérer leur budget, les menus, l’entretien de leur logement.

Ils cotisent à la caisse de retraite et ont une rémunération.

Catherine Goaziou

http://www.cpeas.fr/esat-haut-poitou/

Pendant ce temps « la chorale Sainte-Radegonde » répétait le programme des deux prochaines célébrations :
– la veillée baptismale à Charrais samedi soir et
– la messe paroissiale de Saint-Vincent au Rochereau de dimanche prochain.

La chorale se réunit tous les vendredi de 14h15 à 16h à la salle paroissiale de Mirebeau

Les choristes viennent de toute la Paroisse : Mirebeau,Champigny, Vendeuvre, Neuville, Chéneché, Cissé etc,Elle est dirigée par Henriette le Gallais et Catherine Mayet. Accompagnée à l’orgue par Soeur Madeleine pour les messes paroissiales et par Laurence Bonnin de Chabournay, Danielle Pradeau ou Henriette le Gallais selon les disponibilités de chacune,

Au cours des répétitions on revoit des chants connus pour les messes des communautés et on en apprend de nouveaux en particulier pour les messes paroissiales.
Ils étaient 35 de la Paroisse Sainte- Radegonde à participer en novembre dernier à la rencontre des chorales liturgiques à Lourdes : ANCOLI

Pour bien terminer la journée, les vêpres à l’Eglise Notre-Dame de Neuville

Avant de se retrouver à la salle Georges Bouchet pour un Conseil Pastoral Paroissial élargi aux membres du Conseil Pastoral des Affaires Economiques