Le père Jean-François en visite pastorale

Fondor VP 24-01-2018Accompagné de Dominique et Michel Rivière, Jean-François Trouvé, Monsieur et Mme Popinet et en présence du maire de Villiers Monsieur Joël Doré, le père Jean-François Blot, curé de la Paroisse Sainte-Radegonde en Haut-Poitou, commence sa première visite pastorale  dans la Communauté locale des cinq clochers par l’entreprise Fondor à Villiers. En juillet nous nous serions régalés olfactivement de l’odeur de leur délicieux melons et peut être aussi gustativement . Mais à cette époque de l’année, le temps semble s’être arrété. Dirigée par 3 frères et 2 cousins, la famille Surault a su diversifier le métier d’agriculteur sous toutes ses formes ; outre les melons qui font sa renommée, ils cultivent aussi du tabac, des céréales et même des graines de betterave rouge.

 

L’exploitation s’étend sur 4 communes : Villiers, Champigny, Charrais et Cissé ; elle emploie 5 personnes à temps plein et 300 personnes l’été surtout des étrangers.
La culture du melon et du tabac nous ont été abondament expliqués par Pierrick Suraut depuis la semence jusqu’à la récolte.

Les melons sont semés sous serre sur tapis chauffant avec une hygrométrie de 35%
Ils ne sont pas exportés ; ils sont consommés à 90% en France et distribués notamment chez Pomona, Carrefour et Grandfrais. Les variétés à saveur sont privilégiées. Ils se conservent sans doute moins bien (9° au frais) mais sont bien meilleurs gustativement.

Le panneau ci-contre en dit long sur le souci de la satisfaction du client
Il y a une garantie de qualité.

Les graines de tabac sont semé dans du polystyrène et dans l’eau. Après les saints de glace (Gervais, Pancras et Mamert)  ils sont plantés en terre. La qualité de la production est recherchée par les saoudiens notamment pour le narguilé.

Un petit détour par la mairie de Villiers où nous reçoit Monsieur le Maire : Joël Doré

La commune de 1083 ha et 800 habitants est riche d’une école maternelle et élémentaire de 5 classes avec 116 élèves.
En 2017, on notera 20 naissances et 3 décès. Il fait bon vivre à Villiers

Deux gros projet : l’aménagement du centre bourg et de la rue principale
Partage de la voirie entre les piétons, les vélos et les voitures
Une agence postale communale à la place de la poste, pourrait être installée à la Mairie
C’est la commune la plus au centre de la Communauté de Commune

Dans la zone économique sur la route de Vouillé, 70 emplois plus les embauches de Mr Tardivon, traiteur dynamisent la commune. Il ne reste par contre qu’un seul agriculteur : la famille Surault (Fondor)

Plusieurs lotissements beaucoup de jeunes ménages dans le village.
Il n’y a jamais eu d’école catholique à Villiers
Un dolmen dit de la pierre levée de Massigny se situe sur la route de Frozes

L’église Saint-Joseph de Villiers :
http://www.parvis.poitierscatholique.fr/ste-radegonde/Villiers.pdf
C’est  la  seule  église  du  diocèse de Poitiers dédiée à saint Joseph.

Quand les cloches sonnaient, le clocher tournait dans l’autre sens. C’est une légende..

Tardivon 21-01-2018Fin d’après-midi, nous sommes attendus chez « Tardivon» où nous rejoignent Christiane Macaire, Marie-Chantal Sabourin et Annick Bonpas

Accueil très chaleureux ; visite complète avec Christophe Desmiers des anciens et des nouveaux locaux

Il y a 37 ans Monsieur Tardivon  tenait le café de Villiers, puis il dirigea une entreprise de transport

Pour faire croire qu’il  y avait de l’activité il bougeait des 4L sans moteur..

Après avoir fait ses classes à l’hotel de France à Poitiers, puis chez Dansac à Mirebeau, disciple d’Escoffier, il s’installe en 1980 à Villiers.
Son objectif : Valoriser la cuisine traditionnelle et régionale avec des produits de qualité.

Nous sommes merveilleusement recu : Monsieur Tardivon ne compte pas son temps pour nous raconter son histoire, sa philosophie de la vie, ses rapports avec les clients et nous régaler avec un verre et de délicieux petits fours .

La journée se termine chez Dominique et Michel Rivière par un diner partagé très sympathique où nous ont rejoints Marie-France Blanchard et Laurence Bonnin

            

La communauté locale des cinq clochers ne se composent pour l’instant que de 3 responsables :

– Pour l’annonce de la Foi :Laurence Bonnin
– Pour la charité : Marie-France Blanchard
– Pour la prière : Christiane Macaire

 La visite de la  communauté locale des 5 clochers par le père Jean-François Blot, s’est poursuivi le mardi suivant ,avec une autre entreprise, Atlanta, fabricant de toiles et de bâches, installée depuis 2 ans dans le village de Villiers.
Son dynamique directeur, Mr Philippe  Rebeix, a montré à notre nouveau curé toutes ses innovations dans les domaines de l’isolation et de l’étanchéité des bâtiments. Il exporte en Europe  et même aux  USA.

Le lendemain, Jean-François Trouvé et Dominique Popinet, habitants d’Etables, ont fait découvrir au père Blot un des joyaux de la communauté locale, l’église St Martin de  Charrais ,église datant de la fin du 12ème siècle (dont il ne reste que le portail et le mur de l’abside) restaurée et agrandie d’une travée à la fin du 19ème siècle. Le maître-autel est surmonté d’un tabernacle en bois peint et doré de style baroque du 17ème .
Les fresques de Marie Baranger-peintre en art sacré du début du siècle dernier-,viennent mettre en valeur tout le chœur de l’église.

http://www.parvis.poitierscatholique.fr/ste-radegonde/Charrais.pdf

En fin de matinée,c’est le délégué-maire de Blaslay , Mr Boisseau, qui  a ouvert les portes de son église.
De construction récente ( 19ème),celle-ci a subi un sévère incendie en 1982,dont seul le clocher a été épargné.
Comme l’église de Charrais, ce bâtiment possède de magnifiques fresques rouges, noires et ocres de Marie Béranger. L’artiste a peint un chemin de croix sur les murs de la nef en 1941-1942.

http://www.parvis.poitierscatholique.fr/ste-radegonde/Blaslay.pdf

Puis, pour éviter un vent  glacial , toute l’équipe animatrice accompagnant le père Blot, s’est réfugiée à la mairie ,où Mr Boisseau a raconté sa commune et parlé du centre de loisirs « la petite rivière » implanté à Blaslay. Ce centre accueille des enfants de 3 à 15 ans du Neuvillois le mercredi et les jours de vacances  pour des activités telles que le tire à l’arc ,le VTT, la pêche et même le poney.

Le soir, le père Blot a demandé à l’équipe animatrice de  la communauté locale des 5 clochers, réunie autour d’une table, si elle voulait de nouveau s’engager dans la vie de la paroisse et s’investir dans leur projet élaboré  en fin 2015.
La soirée s’est terminée autour d’un repas partagé.

La visite  de la communauté ne serait pas complète sans les visites des communes d’ Yversay et de Chabournay.

http://www.parvis.poitierscatholique.fr/ste-radegonde/Yversay.pdf

http://www.parvis.poitierscatholique.fr/ste-radegonde/Chabournay.pdf

Le père Jean-François a discuté longuement avec Mr Jimblet, maire d’ Yversay, lors du repas organisé par les « amis de Ste Radegonde d’ Yversay » ,qui a suivi la messe de la fête de Ste Radegonde des Avoines à Yversay, le samedi 11 février.
Il a aussi rencontré Mr Parthenay, maire délégué d’Etables un après-midi de la semaine d’avant.
Prochainement, et pour terminer, ce sera avec le maire de Chabournay, Mr Journeau, que notre nouveau pasteur clôturera son passage dans la communauté locale des 5 clochers.

Dominique Rivière et Henriette Le Gallais