Nouvelles importantes St Jean Paul II

 

Participer à la messe à distance : quelques suggestions

La pandémie que nous avons à traverser en ce temps nous pousse à développer de nouvelles manières
d’exprimer notre foi et de manifester la communion de toute l’Église. Voici quelques suggestions pour
participer à la messe de manière active grâce à la télévision (le Jour du Seigneur, KTO, …) ou par
écran d’ordinateur.

Préparer son écran en déposant un ou plusieurs symboles (une croix, une bougie, des fleurs, une
image, …) exprimant la foi chrétienne. Nous nous rappelons la parole de Jésus : « Quand deux ou trois
sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux » (Mt 18, 20), si nous sommes en couple ou en
famille (selon ce qu’il est possible en fonction de la situation de chaque personne et de chaque famille)
ou bien encore en communauté religieuse.
Choisir un siège adapté à notre participation à la messe (ce peut être différent du canapé ou fauteuil
qui sert pour voir un film ou un match de foot). C’est le Jour du Seigneur Ressuscité, le Jour de la
Création nouvelle. De cette manière, nous veillons à avoir les mêmes dispositions que si nous étions
présents à la messe dominicale avec l’assemblée paroissiale.
Etre attentif au déroulement liturgique pour éviter les motifs de dispersion ou de distraction. On peut
se lever au début pour faire le signe de la croix et si possible aux autres moments de l’eucharistie dans
une église, répondre Amen aux oraisons, dire à haute voix ce qui est commun à l’assemblée, veiller au
silence, aux temps de méditation et d’action de grâce. Nous ne sommes pas de simples spectateurs,
nous exprimons ainsi notre participation active.
Entrer dans l’eucharistie en s’y préparant : si possible lire les lectures à l’avance ; avoir une intention
de prière dans le cœur (catéchumènes, telle personne en souffrance près de nous, …), spécialement
en ce temps d’épreuve (malades, soignants, défunts, …).
Cette messe à la maison est différente du rassemblement des fidèles dans une église. Le jeûne de la
communion eucharistique nous relie au Christ par la communion spirituelle. Ce jeûne fait grandir en
nous le désir intérieur de pouvoir communier sacramentellement. Comme l’écrit saint Augustin, « Ton
désir, c’est ta prière ; et si ton désir est continuel, ta prière est continuelle ». Avec le psalmiste, nous
pouvons dire : « Mon âme a soif de Dieu, le Dieu vivant ; quand pourrais-je m’avancer, paraître face à
Dieu ? » (Ps 41, 3) ou encore « Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube ; mon âme a soif de toi ;
après toi languit ma chair, terre aride, altérée, sans eau » (Ps 62, 2).
Dans notre vie, tout est important mais tout n’est pas essentiel. Ce temps d’isolement nous invite à
intérioriser notre foi pour mieux nous établir dans la communion des cœurs avec tous nos frères et
sœurs en humanité. C’est un moment privilégié pour nous rendre attentif à telle ou telle personne (lui
adresser un message écrit, un appel téléphonique,…). Nous manifestons ainsi la charité du Christ.
Notre joie sera d’autant plus grande le Jour où il sera possible de se rassembler, de célébrer notre joie
de croire, d’espérer et d’aimer.
Dimanche 22 mars 2020

JPR