Tristesse et abattement

Par le Père Jérôme de la ROULIÈRE – curé de la paroisse Saint Jean Paul II en Bocage –

Mardi le rapport de la CIASE a créé un émoi légitime. Autant de victimes et une difficulté à écouter. Je me sens loin et sans point commun avec cette perversion et proche par des confidences de victimes ou de gens dont les parents ou proches ont été touchés.

Prions ensemble pour faire de l’Église une maison sure.

Voici l’interview de Mgr Wintzer sur le magazine La Vie

Abus sexuels dans l’Église : « C’est un coup de massue », estime l’archevêque de Poitiers

L’ampleur des abus sexuels dans l’église depuis 1950 révélée par le rapport d’une commission indépendante ce mardi interpelle l’archevêque de Poitiers. « Cela pose question sur ce qu’est l’église catholique, ce que sont les prêtres », estime-t-il.

Le rapport de la Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Église (CIASE), qui fait état de 216.000 victimes depuis 1950 et 2900 à 3.200 prédateurs, a été remis à Paris ce mardi 5 octobre à la Conférence des évêques de France. Sa révélation a provoqué une véritable onde de choc au sein de l’église catholique, directement impliquée dans ces faits. Archevêque de Poitiers, Mgr Wintzer, qui fait partie du conseil permanent de la Conférence des évêques de France, se trouvait aux premières loges lors de la remise du rapport. Rencontre.

Quel est votre sentiment à l’évocation du nombre de victimes évoqué dans le rapport de la Ciase ?

Mgr Wintzer : « C’est atterrant. Le chiffre est terrassant par son ampleur. Ce n’est pas un phénomène isolé, c’est un véritable coup de massue. Derrière, ce sont autant de personnes détruites et leur entourage familial qui est impacté. »

Des prêtres avaient-ils été signalés au diocèse de Poitiers ?

« Après signalement, trois prêtres ont été jugés dans les années 90 qui ont purgé une peine de prison ou porté un bracelet électronique avec injonction de thérapie. »

En 2016, une cellule d’accueil et d’écoute des victimes d’agression sexuelles a été mise en place pour la province de Poitiers. Pour quel résultat ?

« Elle avait vu le jour à la suite de l’affaire du père Preynat. Un petit nombre de personnes s’est manifesté. Personnellement, j’ai reçu moins de dix courriers. Il s’agissait de personnes très âgées qui racontaient que ce qu’elles avaient vécu il y a des dizaines d’années les marquaient toujours. De tels actes les traumatisent toute leur vie. Comme le rapport de la Ciase l’a souligné, elles vivent cela de manière tellement forte et violente que c’est souvent trop lourd pour elles d’en parler. C’est revenir sur ce qu’elles ont vécu dans leur enfance. »

« Je ne suis pas contre l’ordination d’hommes mariés »

Pascal Wintzer, archevêque Poitiers

Que pouvez-vous faire vis-à-vis des victimes ?

« Il faut être dans une démarche d’écoute et la commission préconise une indemnisation à chaque victime selon les préjudices subis. »

Cette réparation financière est satisfaisante ?

« L’argent ne répare pas mais c’est une manière de reconnaître une dette vis-à-vis des victimes. L’église catholique n’a pas su protéger des personnes fragiles et vulnérables. »

Sera-t-il possible de tourner la page ?

« Il existe un temps pour toute chose. Passer trop vite à autre chose, ce serait comme vouloir tourner la page et on ne tourne pas la page. On est capable d’autre chose et là, nous sommes dans l’effroi. J’ai l’espérance en l’humanité. La plupart d’entre nous construit autre chose quelque que soit ses convictions, sa religion ou sa philosophie ».

Vidéo sur : Rapport de la CIASE, et après ? — KTOTV

https://www.ktotv.com/page/remise-rapport-de-la-ciase-commission-sauve

On fera au mieux suivant les retours