Les chanoines de Beauchêne reçus par le pape François au Vatican

Texte et images tirés du courrier de l’ouest –

La statue a traversé les siècles

               La statue de la « Vierge miraculeuse » est étroitement liée à l’abbaye de Beauchêne, qui trouve son origine au IXe siècle. Cette représentation fut détruite au XVIe siècle, lors des guerres de religions. La nouvelle  et actuelle date de 1568. « Elle fut réalisée par un menuisier à l’origine non-croyant, qui s’est converti après avoir refait cette sculpture à l’identique », indique le Père Stéphane. On attribue à cette « statue miraculeuse » « des temps de grâce, des guérisons et des entrées dans la foi ».

                En 1956, la statue de la Vierge avait été couronnée par trois évêques. « C’est la reine du bocage vendéen, sous le vocable secours des Chrétiens. Les gens disent qu’ils sentent une présence en entrant dans la chapelle ». En mai ou juin prochain, Notre-Dame de Beauchêne reprendra place dans un nouveau retable, pour lequel une souscription est lancée. 15 000 € ont été réunis, sur un budget de 33 500 €.

                Le cardinal Robert Sarah, également rencontré à Rome il y a quelques jours, a été invité à assister à cet instant solennel. « Si Dieu le veut », a-t-il répondu. Tout dépendra aussi peut-être du souhait de la « Vierge miraculeuse ».

Les chanoines de Beauchêne au Vatican.PNG