Christ est vraiment ressuscité d’entre les morts ALLELUIA

Ce dimanche, 4 avril, notre Paroisse, St Jean XXIII, a pu vivre des moments forts de prière et de partage lors des 4 célébrations proposées dans nos 4 églises.
Tout d’abord, à 6h30, à St Georges-les-Baillargeaux, avec cette exceptionnelle célébration vécue à l’aube de cette journée si particulière
Puis, à 9h30 à St Cyr, à 10h00 à Jaunay et à 11h15 à Chasseneuil avec baptême de Roxane.

Messe à Chasseneuil avec baptême de Roxane

« Se lever, se relever, s’éveiller, se réveiller, se tenir debout, susciter, re-susciter »

PÂQUES 2021
« Les disciples n’avaient pas compris qu’il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts ». Merci, c’est gentil de nous dire à nous qui sommes venus et à  ROXANE qui va être baptisée que nous n’avons pas compris !
Avons-nous compris ?
Compris quoi ?
S’agit-il de comprendre ou de croire ?
Y a-t-il à comprendre ? Oui, mais pour cela, il y a tout un chemin un parcourir, celui qu’ont parcouru Marie Madeleine, Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait (Il n’est pas nommé. C’est peut-être moi !).
C’est ce même chemin, ce parcours de foi que Jean s’emploie à faire faire aux Communautés chrétiennes d’Asie Mineure (Ephèse ou ailleurs). Pas facile de dire RESURRECTION car la racine araméenne et hébraïque du mot ressusciter (Qoum) est quasiment intraduisible en grec comme en latin. Les mots employés en grec sont : se lever, se relever, se réveiller… et d’autres encore.
Comment dire sa foi en la résurrection ? C’est bien notre question. Il ne suffit pas d’employer et de rabâcher des mots ! Il faut regarder les SIGNES. C’est bien la question des premières communautés et des disciples eux-mêmes. Quels signes ?
Alors Jean va chercher dans la mémoire des témoins, les faits marquants de cet évènement qui circulent dans ses communautés et trouver des signes et des mots, un style de récit pour être bien compris. C’est ce même travail que nous avons à faire ce même témoignage à porter et la même foi, celle des apôtres à transmettre.
3 personnes et 3 lieux différents : Chacun est appelé là où il se trouve, dans la condition qui est la sienne…
Marie-Madeleine, une femme au tombeau, « le matin du 1er jour alors que ce sont encore les ténèbres » Peut être dans sa vie ? dans nos vies ?
Pierre et Jean,
Les disciples
Et des verbes qui ne renvoient pas à l’intelligence, au raisonnement ni à la foi, mais des verbes d’action qui renvoient à nos sens : notre corps.
Marcher, aller. Les jambes pour courir au tombeau, courir pour aller trouver Simon Pierre et Jean. Ils courent tous les deux. Marie-Madeleine, cette femme les accompagne car elle sait. Chacun avec ses jambes, les uns plus vite que les autres, chacun à son rythme dans la vie, dans la foi. Ils vont respecter le rythme de Pierre, l’attendre !
Voir, Les yeux : Tous n’ont pas vu la même chose ni de la même manière, au même endroit. Chacun voit à sa manière, avec ses propres yeux. Respecter les façons de voir des autres !
Marie-Madeleine, comme un constat de police voit que la « pierre tombale qui a été enlevée » ça lui suffit pour lancer l’alerte : Vrai alerte, mais mauvaise interprétation. Pierre et Jean font une obsession sur des linges posés à plat (il serait mieux de traduire par aplatis). Les textes parlent de suaire, de bandelettes, d’un linge qui entourait la tête de Jésus.
Peu importe ces objets ne sont pas des preuves, mais des signes qui nous sont donnés. Jésus en est sorti. Il est sorti du tombeau, de la terre mère. Nouvelle naissance !!! Plongés dans la mort de Jésus, nous sommes passés par les « eaux ». Le baptême, nouvelle naissance !
On ne voit pas tous la vie et la mort de la même manière, mais on respecte la vision des autres, leurs manières de voir !
Toucher, les mains, les doigts, On connaît le récit de Thomas,
Manger avec Jésus, prendre son repas avec lui sur le bord du lac…
La foi en la résurrection passe par nos sens : « Il n’y a rien dans la foi qui ne soit d’abord passé par nos sens». Ils sont le seul lieu de la vérification, de l’objectivité pour ne pas sombrer dans les délires mystiques.
Aujourd’hui, on a toujours les mêmes sens mais pas les mêmes personnes, pas les mêmes objets, ni les mêmes attitudes. Pour nous ce matin les plus beaux signes de la RESURECTION qui nous sont donnés, ce ne sont pas des linges, un suaire, un tombeau vide, des bandelettes.
C’est Roxane cette femme qui va être baptisée avec l’eau dans laquelle, elle va  symboliquement va être plongée, un peu d’huile dont elle va être marquée comme le sceau qui va sceller sa ressemblance, son intimité avec la Ressuscité. Le baptême !
C’est aussi notre assemblée, chantante, priante et joyeuse qui elle-même se rappelant son baptême vit de la présence du Ressuscité. La décoration de cette église.
Nous avons aussi un peu de pain que nous partageons comme des affamés. Beaux gestes d’amitié, de tendresse que nous connaissons, que nous admirons mais aussi un peu de bon vin pour la fête de l’Alliance, repas de noces avec le Ressuscité ! On appelle ces signes des sacrements. La bible aussi peut faire signe, devenir parlante !
Il y a bien d’autres signes encore…ceux de la vie de tous les jours. Des signes pour croire, pour reconnaître qu’il est bien vivant. Le signe n’est pas une preuve. Les signes laissent libres ceux qui les repèrent pour les interpréter, la preuve oblige. L’acte de Foi est libre !
Enfin, gratuitement (c’est le mot grâce) nous pouvons contempler le visage de Jésus. Et nous pouvons alors, courir vers lui, marcher avec lui manger et boire à sa table etc…et nous le découvrirons comme vivant, ressuscité.
En entrant dans cette démarche (sensée), nous mêmes nous ressusciterons à la vie, à l’espérance, nous sortirons de nos enveloppes de nos membranes pour renaître à nouveau comme des enfants nouveau-nés. C’est ainsi que Paul appelait les nouveaux baptisés.
Se lever, se relever, s’éveiller, se réveiller, se tenir debout, susciter, re-susciter, ce sont ces mots qui sont utilisés par les évangélistes.
Laissons-nous redresser, relever par le Christ, le Vivant, le Ressuscité.
Eux, ils n’avaient rien compris ! Et vous, « Avez-vous compris quelque chose ? »
Christ est vraiment ressuscité d’entre les morts ALLÉLUIA
Homélie du père J.P. Jammet
Pâques 2021

Voici un chant qui manifeste la joie du Ressuscité dans ce contexte si particulier de la pandémie

Cliquez sur le texte ci-dessous

« Notre Espérance » : les églises unies pour annoncer la bonne nouvelle de Pâques