« Noël, Dieu nous révèle sa tendresse »

NOËL, Dieu nous révèle sa TENDRESSE

« AUJOURD’HUI vous est né un Sauveur dans la ville de David, Bethléem en Judée.
Il est le Messie, le Seigneur. »
Nous savons qu’il est l’Emmanuel, le Messie qui vient sauver
et restaurer son peuple dans la justice et dans la paix.
Il nous ouvre en espérance un avenir de bonheur.
Comment lire et comprendre aujourd’hui son message ?

1 – Ne craignez pas.
2 – Une grande joie pour tous les peuples.
3 – Un bébé, signe de la tendresse de Dieu.

1/ Ne craignez pas ! Dieu est avec nous « EMMANUEL »

« Ne craignez pas. » C’est ainsi que commence le message de l’ange aux bergers, dans la nuit de Noël. .
« Au commencement, DIEU créa… et il vit que cela était bon…Il y eut un soir, il y eut un matin ». C’est ainsi que commence la Bible.
«Au commencement était le Verbe, la Parole, Lumière pour le monde et le Verbe s’est fait chair…et il a habité parmi nous ». C’est ainsi que commence l’évangile de Jean
Avons-nous des motifs d’avoir peur en commençant ? De quoi faut-il avoir peur ?
L’homme est rempli de peurs, depuis son enfance jusqu’à la fin de sa vie :

La peur du noir, la peur de l’avenir, la peur du quotidien, la peur de ne pas trouver du travail, d’avoir faim et soif, de ne pas savoir comment payer ses factures, la peur de la solitude, de la mort, de la maladie, de l’abandon. Les motifs sont nombreux.
A l’époque de Jésus, c’est la peur de l’occupant romain.
La peur nait d’un sentiment d’insécurité et de ne pas savoir où l’on va et où l’on est.
La peur vient de tout ce qui nous surprend et nous dépasse, de l’autre qui est différent de nous.
La peur engendre la guerre, la violence, le racisme, le repli sur soi, l’égoïsme.
La peur est bien trop souvent au cœur de la vie de l’homme.

Les bergers ont peur d’une grande lumière qui les enveloppe, c’est la peur face à DIEU qui se manifeste, le Dieu tout puissant, créateur du ciel et de la terre, et peur du Christ, LUMIÈRE du monde. Mais pourquoi avoir peur de la lumière ? DIEU est LUMINEUX !

2/ Une grande joie pour tout le peuple.

La joie de Noël vient au cœur des ténèbres et de la nuit, elle nous surprend et pour l’accueillir il faut surmonter sa peur.
Aller au-delà de sa peur, c’est accueillir les dons que Dieu donne en son Messie, son fils.
C’est accueillir un monde qui naît ou se crée sans cesse. C’est accueillir la naissance du Fils, l’Envoyé du Père.
« Je suis la Lumière du monde, la lumière a brillé dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Il est venu chez lui et les siens ne l’ont pas reçu.
C’est Isaïe qui nous rappelle le mieux les dons que Dieu nous fait : la lumière, la joie, la paix, la justice, l’amour, et l’apôtre Paul ajoute le bonheur et le pardon.
Voila les fruits de Noël, les cadeaux que Dieu nous donne à Noël ; sommes-nous capables de les accueillir et de les déballer, ou aurions-nous préféré un autre cadeau ?

3/ Un bébé, signe de la tendresse de Dieu.

A Noël, le plus beau des cadeaux, c’est l’enfant lui-même qui se présente à nous.

Un enfant qui ne parle pas, sans parole ( infans), Lui, Parole de Dieu dans sa nudité, dans sa pauvreté, dans sa fragilité, un enfant qui nous tend les bras et nous appelle à son secours.

Cet enfant-Dieu est le signe de la tendresse de Dieu.

Dieu tout-puissant se fait petit et faible, il vient se blottir au creux de nos bras, se nicher contre notre épaule. Lui, le Très Haut se fait le ‘très Bas’ et pour être capable de l’accueillir, il nous faut devenir très bas, descendre de nos perchoirs de nos certitudes, de notre hauteur, de notre supériorité.
Alors il nous fera grandir en nous invitant à ouvrir notre cœur à la tendresse et à l’amour. Qui a peur d’un petit enfant ?
Qui peut avoir peur de Dieu qui vient se mettre dans nos mains, comme il le fait à chaque eucharistie sous la forme du pain.
Aujourd’hui, comme à Zachée, il nous dit « Zachée, descend vite, aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer chez toi, en toi »
Il nous dit encore comme il le disait à Nicodème : « Nicodème, il te faut naître de nouveau, re-naître, comme au commencement Dieu … Comme au recommencement (car Dieu sait recommencer) » en envoyant sa Parole qui est Lumière.

A tous ceux et celles qui le suivent et croient en lui, il « a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu car ils ne sont pas nés seulement de la volonté humaine, ils nés de Dieu »
Accueillons, en ce jour de Noël, le cadeau de Dieu, Nous qui sommes re-nés par le baptême et ainsi devenus ses enfants bien aimés.
Accueillons la tendresse de notre Père et sa paix et sachons partager ce cadeau autour de nous.

Emprunt et adaptation par père Jean-Pierre JAMMET
d’un texte de Damien STAMPERS – diocèse de Blois.