Face à la peur

Réflexion/partage en ce temps pascal et de Covid

Texte préparé par la Communauté de  Pompaire-ChapelleBertrand-Saurais

La peur paralyse notre monde… C’est la peur de perdre notre sécurité, notre confort, nos habitudes aisées; c’est la peur de ne plus tout contrôler.
C’est aussi la peur des hommes et des femmes, victimes de guerres, de catastrophes, de séparations, de maladies, de la pandémie qui nous touche.
Manifeste-toi, Seigneur Ressuscité, redis-nous que la tristesse et la solitude, la haine et la mort, n’auront pas le dernier mot: qu’ avec Toi, l’amour et la vie triomphent toujours.

La peur paralyse notre Église… C’est la peur d’annoncer l’exigence du message évangélique; c’est la peur d’inventer des chemins nouveaux pour que les béatitudes imprègnent davantage notre monde. C’est la peur de faire confiance, de perdre pied en abandonnant nos habitudes, nos traditions. C’est la peur de laisser les générations nouvelles prendre leur place au risque de nous déranger.
Manifeste-toi, Seigneur Ressuscité, redis-nous que tu fais confiance à ton Église et que ton Esprit l’accompagne.

La peur nous paralyse… C’est la peur de dire « oui » et de donner un peu de notre temps pour les autres. C’est la peur de la différence que dicte la mode, la tendance. C’est la peur de voir l’Évangile nous entraîner trop loin, c’est la peur de nous engager à servir, c’est la peur de témoigner de Toi à notre entourage au risque d’être moqué.
Manifeste-toi, Seigneur Ressuscité, redis-nous que tu es avec nous et que tu comptes sur nous.

Oui, la peur nous paralyse… Peur d’oser, peur de risquer, notre foi. Peur de suivre Jésus.
Nous nous tournons vers celles et ceux qui, par leur engagement, interpellent le meilleur de nous-mêmes : celles et ceux qui, au péril de leur santé, de leur réputation, voire de leur vie, se lèvent …. Ils marchent à la suite de Jésus qui, dans les trois ans de sa vie publique, a montré une grande force d’âme. Il œuvrait pour qu’en chacun se révèle l’image miséricordieuse de Dieu.
 Que chacun de nous tous, nous puisions dans sa vie, sa mort et sa Résurrection, dans son Cœur, le courage d’être au rendez-vous des luttes de notre temps.