Fête paroissiale à Saint-Jacques-en-Gâtine

La troisième édition de la fête paroissiale de Saint-Jacques-en-Gâtine s’est déroulée ce dimanche 22 septembre. Elle était coordonnée par la fraternité de Mazières-en-Gâtine, avec une contribution de l’ensemble de la paroisse

. Les participants ont été accueillis au foyer rural de Saint-Pardoux à partir de 9 heures.

Et c’est vers 10 heures, avec du retard, que les randonneurs – Ils étaient 110 – se sont mis en route, sous la pluie. Deux parcours avaient été balisés, l’un pour les marcheurs expérimentés, de 5,7km, l’autre pour les marcheurs occasionnels, de 5,2 km.

Les parcours étaient ponctués de haltes marquées par un temps de prière et un chant devant des panneaux d’un rébus. Tous les marcheurs se sont retrouvés au lieu-dit « La Pétraudière » où le Père Gérard a lu le texte de saint Paul aux Corinthiens 13, 1-8 (L’hymne à l’amour), puis l’a commenté. Il a ensuite donné la réponse au rébus : « Ensemble, annonçons la Bonne Nouvelle ». Un dernier chant à Marie a retenti lors de l’ultime halte sur le parvis de l’église de Saint-Pardoux.

Il est 10h07. Casqués, chaudement vêtus, les 6 motards et leurs passagers sont prêts à s’élancer à la découverte de la campagne gâtinaise. Et il pleut toujours ! « Les motards sont toujours en retard, c’est pour çà qu’ils roulent vite » me glisse Jacques au passage. 2h30 plus tard, c’est le retour par un temps plus serein. Le soleil perce entre les nuages. Voici le témoignage qu’en donne Micheline Largeau :

« Ce jour, 22 septembre, 6 motos (10 personnes) ont parcouru 98 km sur les routes de Gâtine. Le but était de faire connaître aux motards le contour de la Paroisse St Jacques en Gâtine. Le temps imparti et la météo nous ont fait couper un peu au court. Les participants (chrétiens ou non) étaient guidés par la BM de Jacques Largeau, ordonné diacre depuis un an. Cette randonnée moto est liée au fait que Mgr Wintzer a confié à Jacques et à son épouse (Micheline), la mission d’être attentifs au monde de la moto, d’ici et d’ailleurs. Cette action était donc une première au sein de notre paroisse et même de notre diocèse. « Ce n’est qu’un début a dit Jacques ; l’an prochain il fera beau et nous serons plus nombreux. »

« Nous avons emprunté essentiellement des routes à virages, pour nombre d’entre elles suffisamment défoncées pour augmenter les sensations du « tout terrain ». Notre parcours en quelques lieux parmi d’autres : départ de St Pardoux, le Beugnon, Vernoux jusqu’à Lageon, nous filons sur Gourgé vers la Ferrière en passant par Oroux, Beaulieu puis retour à St Pardoux. Certains d’entre nous ont découvert ou re-découvert des chemins et des paysages, des habitations oubliées et d’autres réaménagées, de l’activité agricole et des cultures nouvelles, des commerces qui confirment l’activité de la Gâtine. « Bref, on ne s’est pas ennuyé sur nos routes aux odeurs tellement campagnardes et aux paysages vallonnés aux couleurs de l’automne ». Une expérience à renouveler ! »

« Merci aux participants motards qui ont apprécié cette balade, à Bruno qui nous a accueillis à la gare de Fénéry, pour un « café causette ». Merci aussi de vos sourires affectueux auprès de nos « fiers destriers, aux sons différents selon les catégories et les chevaux qui ronronnaient de plaisir ! ».

Après le verre de l’amitié, les 180 convives sont passés à table pour un pique nique partagé tiré du sac.

Et la bourriche ! Qui va gagner la bourriche ? 12,300kg ! 15,125kg ! 19kg !…Et le poids était de ……… Félicitations à l’heureuse gagnante.

Ce sont les jeunes de l’aumônerie qui ont animé le début d’après-midi. Tout d’abord par un chant dansé et gestué. Puis ceux qui se préparent à recevoir la confirmation le samedi 5 octobre, pendant la messe de 18h30 en l’église de Châtillon-sur-Thouet, se sont présentés et ont expliqué leurs motivations. S’en est suivi le chant « Esprit de lumière, Esprit Créateur » avec la participation de la salle pour le refrain. Cette partie récréative s’est terminée par un « Caté quiz ». Une façon de découvrir, de redécouvrir, de se remémorer notre Église locale.

Il est bientôt 15h30. Il est grand temps de rejoindre la « salle multi-activités » pour la célébration dominicale présidée par le Père Claude Moussolo, Vicaire épiscopal, concélébrée par les prêtres présents, animée pour les chants par Géraldine Couturier, accompagnée à l’orgue par Freddy Marilleau.

« Voici que je fais toutes choses nouvelles » Apocalypse 21, 5. Tel est le verset sur lequel s’est appuyé le Père Claude Moussolo pour son homélie. Verset qui revenait comme un refrain tout au long de l’homélie incarnée dans la vie de tous les jours ; une homélie nous invitant à la conversion plutôt qu’à dire « c’était mieux avant ».

Après le Crédo, le Père Gérard Mouchard, Curé de la paroisse, a appelé les équipes d’animation des communautés locales, mais aussi les membres qui les rejoignent, les invitant à se lever.

Tous ensemble, ils ont été envoyés pour poursuivre la mission pour une durée de 3 ans.

Après la communion, ce sont les membres des Mouvements et Services d’Église qui ont été invités à se lever.

Père Gérard : « Acceptez-vous, pour un temps, la mission qui est la vôtre ? De voir et faire découvrir le Christ à toutes les personnes que vous rencontrez ? »

Réponse :
Nous l’acceptons.

Père Gérard :
« Dieu notre Père, tu nous choisis pour porter l’Évangile de ton fils à nos frères les hommes, par nos paroles et notre vie. Ce trésor, nous le portons dans des vases d’argile, mais ton Esprit se fait notre joie et notre paix. Bénis ceux qui sont choisis pour servir en ta présence : qu’ils se laissent porter par cet Évangile de Vie, trouvant en lui leur force et leur espérance. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. »

Après l’envoi, les membres des équipes d’animation des communautés locales sont venus signer les registres d’engagement.

A la fin de la célébration, le Père Claude Moussolo et le Père Frédéric Dacquet ont rejoint les motards sur le parking pour la bénédiction des motos et de leurs pilotes.

BENEDICTION  DES  MOTOS

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.
Le Seigneur est le Chemin, la Vérité et la Vie.
Qu’il soit toujours avec vous.
R. Et avec votre esprit.

«Le Christ, Fils de Dieu, est venu dans le monde pour rassembler dans l’unité ce qui était dispersé. Tout ce qui conduit les hommes à se réunir, à partager ensemble, répond à ce dessein de Dieu :
la moto est un de ces moyens qui permettent aux hommes de franchir les distances qui les séparent et de se rejoindre.
Invoquons le Seigneur pour qu’il bénisse ceux qui ont construit ces motos et qu’il protège ceux qui les pilotent.»

«Et que ta bénédiction, œuvre de ta puissance, descende maintenant sur ces motos, leur pilote et leur passager.»

Le diacre dit la bénédiction, les mains étendues

Dieu tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre,
dans ta sagesse, tu as confié à l’homme
la capacité de construire des œuvres grandes et belles,
des œuvres qui manifestent son intelligence et son savoir-faire,
des œuvres qui restent aussi à son service
pour lui permettre de mieux répondre à tes appels.
Nous te prions pour ceux qui conduisent ces motos :
qu’ils fassent route en toute sécurité,
qu’ils fassent preuve de prudence et soient attentifs à tous
et que, sur le trajet du travail ou de leurs loisirs,
ils sachent reconnaître le Christ venant à leur rencontre.
Lui qui vit et règne avec Toi dans le Saint-Esprit, pour les siècles des siècles.
Amen.

Le diacre asperge d’eau bénite
les personnes présentes et les véhicules.

Que le Seigneur dirige votre chemin,
pour que vous avanciez dans la paix
et que vous parveniez à la vie éternelle.
Amen

Et que Dieu tout-puissant vous bénisse, le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
Amen.

L’année prochaine, la fête paroissiale sera coordonnée par la fraternité de Secondigny et nous nous retrouverons à la salle Alauna, au plan d’eau des Effres.

Un grand merci aux organisateurs, coordinateurs et à tous les bénévoles qui se sont investis, souvent dans l’ombre, pour la réussite de cette troisième fête de la paroisse Saint-Jacques-en-Gâtine.

Photos : Sophie Dupont, Yves Drillaud et Michel Bonnessée.

Texte : Michel Bonnessée avec la contribution de Micheline Largeau et d’Yves Drillaud.