Campagne 2021 du Denier de l’Eglise

Le diocèse de Poitiers vient de lancer ces derniers mois sa collecte du denier pour l’année 2021. Cette ressource financière est la plus importante pour le diocèse. Tout comme les quêtes et les casuels (réservés à couvrir les frais de fonctionnement de nos églises : entretien, éclairage, chauffage…), le denier s’inscrit dans la vie chrétienne de chaque fidèle. Seul le denier permet de rémunérer les prêtres, les laïcs engagés professionnellement dans l’Eglise et les séminaristes…..

….. Vous trouverez dans le tract disponible dans votre église de nombreuses informations concernant cette collecte essentielle à la vie de notre Église diocésaine et de notre paroisse.
Nous venons de vivre une année difficile en raison de la pandémie et des contraintes sanitaires. Malgré tout cela notre paroisse a eu la joie de célébrer des baptêmes, des mariages et les enfants ont pu être catéchisés. De nombreuses familles ont été accueillies et accompagnées, d’une façon ou d’une autre, lors du décès d’un proche par les équipes de funérailles.
Si vous êtes déjà donateur, nous tenons à vous remercier de tout cœur pour votre aide si précieuse.
L’enveloppe réponse est intégrée dans le tract de cette année. Il a été distribué avec le journal Chemin Faisant, il est aussi à votre disposition dans les églises.
Pour qu’aujourd’hui et demain, l’Église puisse continuer à annoncer l’Évangile et à accompagner chacun sur le chemin de la foi, nous avons besoin de vous tous.

P. Gérard Mouchard, curé avec l’équipe pastorale et le conseil paroissial des affaires économiques

Pour télécharger le flyer diocésain, cliquer ici

Site internet Mon Denier en ligne; cliquer ici

Je fais un don en ligne; je soutiens la mission de l’Église dans la Vienne et les Deux Sèvres; cliquer ici

Le casuel, c’est quoi ?

Le Casuel (du latin casus, événement) est l’offrande faite à l’occasion d’un événement de la vie chrétienne : baptême, mariage ou obsèques. Un petit document qui explique le sens de ce don est remis aux familles. Le montant proposé est une indication, on peut donner moins ou davantage suivant les possibilités de chacun. « On ne paye pas une célébration selon un tarif », on fait une offrande en fonction de ce que l’on souhaite faire pour participer à la vie économique de la paroisse.

Il arrive parfois que les familles demandent à quoi sert cette somme. En aucun cas, elle n’est destinée aux personnes qui conduisent ces célébrations, qu’elles soient prêtres, diacres ou équipes de laïcs (qui sont des bénévoles). Cette somme contribue (avec les quêtes et les dons) à couvrir les frais de fonctionnement de la paroisse : électricité et chauffage des salles de réunion, des presbytères et de la plupart des églises (56 églises dans la paroisse) ; entretien des locaux, assurances, fournitures, téléphone, achat ou location de matériels tels que les photocopieurs…

L’Église ne vit que de dons. Les paroisses n’ont pas de revenus propres comme une commune (impôts), une entreprise qui vit de la vente des produits qu’elle fabrique ou une association qui perçoit les cotisations de ses adhérents et des subventions. L’Église ne reçoit aucune subvention ni des communes (ceci est interdit par la Loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État), ni du Vatican contrairement à ce qui se dit parfois.

Merci infiniment à vous ! Par vos dons, vous permettez à l’Église, dont vous êtes membres, de poursuivre sa mission auprès de tous, en particulier des plus fragiles d’entre nous.

P. Gérard Mouchard

Résultats financiers 2020 de la paroisse

Comme on pouvait s’y attendre, l’année 2020 avec la crise sanitaire, a été difficile pour tous et bien sûr également pour la paroisse Saint Jacques en Gâtine. Les montants des quêtes du dimanche ou des différents événements religieux ont chuté, les casuels pour les mariages, baptêmes ou obsèques aussi, du fait de n’avoir pu célébrer le culte dans les églises pendant plusieurs mois. Depuis les déconfinements successifs, les jauges ajustées à chacune des églises font que le nombre de fidèles a diminué, même s’ils se montrent généreux.

Les résultats financiers de 2020 accusent un déficit de 30 143 euros pour un budget de 327 868 euros (montant des recettes) alors que les années passées nous avions un excédent qui nous permettait d’envisager des projets. Il faut souligner des points positifs : la collecte du denier de l’Eglise a augmenté et les dépenses, à force de vigilance, ont diminué. Espérons que l’année 2021 sera plus aisée, le culte n’étant pas jusqu’à présent interdit dans les églises. Mais nous savons bien qu’elle ne sera pas une année « ordinaire » du fait de l’arrêt de nombreuses activités.

Pour faire face à toutes ces difficultés, nous comptons sur votre générosité. Vous êtes toujours au rendez-vous, nous vous en remercions vivement. La vie et la mission de l’Eglise nous concernent toutes et tous ! Avec toute notre reconnaissance,

P. Gérard Mouchard, curé,
l’équipe pastorale et le conseil paroissial des affaires économiques.