Paroisse Saint-Damien en Châtelleraudais

AVIS

Copie non conforme à l’original !

Plusieurs personnes sont étonnées de la présence d’un homme se présentant comme prêtre au « Prieuré ND de Lourdes » sur la commune de St Rémy sur Creuse. Bien sûr, se prétendant prêtre il propose tous les services liés à la fonction sacerdotale : baptême, mariage, sépulture, messe, confession, exorcisme… Pour répondre aux questions suscitées par sa présence, je joins à cette édition la lettre des prêtres catholiques (les vrais !)qui sont les pasteurs authentiques de cette commune et des environnantes.
J’insiste sur le fait que cet homme n’est absolument pas reconnu ni par l’Eglise Catholique Romaine, ni par l’Eglise Orthodoxe officielle. Par le fait même qu’il ne soit pas en communion avec l’une des ces Eglises aucun de ses actes n’est valide et reconnu. Il faut donc faire très attention à ce qu’il peut proposer car dans l’avenir cela peut poser des difficultés aux personnes qui se présenteront pour un acte dans l’Eglise Catholique. Il en va du Salut ! En ce domaine les plus à plaindre sont celui qui trompe et ceux qui ne veulent pas reconnaître leurs erreurs. La légitimité d’un prêtre n’est aucunlement liée à ceux qui peuvent l’entourer ou le soutenir. Un prêtre n’est prêtre que parce qu’il est configuré au Christ-Tête par la validité et la licéité de son ordination conférée par un évêque dont la succession apostolique est certifiée.
En un mot préférez l’original à la copie !

abbé Stéphane BOUTET

PS : Cet homme se fait nommer « Père » Louis. Bien sûr, n’oubliez pas de mettre des guillemets à « Père »

En lien, la lettre des prêtres in solidum de la paroisse desservant St Rémy Sur Creuse

.

Bien chers paroissiens

Sur cette page, il y a deux « au-revoir » et un « Bienvenue ».

Un article est consacré à mon prédécesseur le Père Roger MOUCHARD qui s’est éteint le 18 mai dernier. Un « au-revoir » qui est un « à Dieu » pour lui car nous espérons tous nous revoir au ciel auprès du Seigneur. Et un « au-revoir » qui est (pour le moment… j’espère !) qu’un changement de mission géographique et qui me concerne. Comme quoi, une expression peut-être interprétée de multiples façons… Mieux vaut donc être précis lorsque l’on veut s’exprimer…

Cet éditorial  est donc le dernier que j’écris puisque notre archevêque Mgr Pascal WINTZER m’appelle à une nouvelle mission à partir du mois de septembre prochain. Il me demande d’être le curé de la paroisse St Roch de Châtellerault. Je ne m’en vais pas bien loin mais la réalité pastorale sera tout autre.

Les mots qui me viennent sont des mots d’action de grâce pour ces 12 années passées sur la paroisse. Cette action de grâce s’adresse bien sûr au Seigneur qui m’a donné d’exercer ma vie sacerdotale auprès de vous. Je repars enrichi de tout ce que vous avez bien voulu partager avec moi des événements de vos familles et de notre monde. Beaucoup de choses, en nous et autour de nous, ont changé en 12 ans et continueront à évoluer. Au travers de ces évolutions, seule la fidélité à notre foi nous permet de garder le cap et de faire confiance pour l’avenir.

Me viennent à l’esprit ces mots de sainte Mère Teresa : « Le passé appartient à la Miséricorde, le futur à la Providence, mais le présent est le lieu de l’Amour ».

Je confie donc à la Miséricorde du Seigneur et à la vôtre tous mes ratés du passé, tout ce qui aurait dû être fait et ne l’a pas été.

Je confie à la divine Providence cette nouvelle mission que l’Eglise me demande, ainsi que votre nouveau curé, l’abbé Hermann BOKOVI, et chacun d’entre vous.

Et accueillons tous le présent comme un don de Dieu pour y apprendre à aimer plus encore le Bon Dieu avec ceux qui nous sont proches et ceux avec lesquels nos routes se croisent.

Oui, je rends grâce pour ce temps passé avec vous. Je rends à Dieu les grâces qu’il m’a données en vous confiant à moi et en me confiant à vous. Merci  à tous pour la bienveillance que vous avez su me témoigner tout au long de ces années.

Maintenant « BIENVENUE » à l’abbé BOKOVI comme nouveau pasteur de la paroisse St Damien en Châtelleraudais.

Vous pourrez lire ci-dessous une présentation qu’il fait de lui-même. Il saura vous apporter son cœur de pasteur soucieux du bien-être de ses brebis. Belle mission à vous Père et soyez sûr que vous trouverez des personnes pour vous aider à être pasteur selon le cœur de Jésus.

Bien chers paroissiens, soyez assurés de toute ma reconnaissance pour tout ce que vous m’avez permis de vivre sur cette paroisse qu’est la vôtre. Au-revoir.

Abbé Stéphane BOUTET, Curé.

 

Le Père Stéphane BOUTET célèbrera sa dernière messe sur la paroisse

le dimanche 06 septembre à 11 h à Dangé St Romain.

Chacun est invité à partager le pique-nique suite à la messe.

 

 

Présentation du père Hermann BOKOVI

Qu’il me soit permis d’écrire ces quelques lignes pour me présenter brièvement.

Je suis Hermann BOKOVI, originaire du Togo (pays de l’Afrique de l’Ouest) et prêtre diocésain. Après ma formation au grand séminaire interdiocésain de mon pays d’origine, je suis ordonné prêtre le 04 août 2012 dans le diocèse de Kpalimé où j’ai commencé mon ministère sacerdotal jusqu’en 2018. Après 6 ans d’expérience pastorale dans une des paroisses du diocèse, mon évêque m’a envoyé en France dans le diocèse de Poitiers. J’y suis arrivé le 15 octobre 2018 et l’Archevêque, Mgr Pascal WINTZER m’a nommé prêtre coopérateur pour les paroisses Saint-André-Hubert-Fournet et Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus en Châtelleraudais avec résidence au presbytère de Bonneuil-Matours.

C’est avec joie et entière disponibilité que j’ai accepté cette mission, une mission que je continuerai avec vous et au milieu de vous, en tant qu’administrateur de la paroisse Saint Damien. J’exprime ici, toute ma gratitude à toutes et à tous pour l’accueil favorable et fraternel. Puisse Dieu nous garder tous unis dans son amour pour l’annonce de l’Evangile.

MESURES SANITAIRES POUR LES MESSES

Attention, tous les gestes dits barrières doivent être rigoureusement respectés :
– L’entrée doit se faire uniquement par la porte principale des églises.
– Le port du masque est obligatoire pour les plus de 11 ans
– A l’entrée de l’église chacun doit se frotter les mains avec une solution hydro-alcoolique. Merci d’apporter votre petite bouteille.
– Respecter le sens de circulation indiqué dans l’église
– Chacun devra se placer face à l’image d’un saint. Les familles pourront, bien sûr, être sur un même banc.
– Les portes de l’église restent ouvertes. NE LES FERMEZ PAS DERRIERE VOUS, merci.
– La quête n’aura pas lieu à l’offertoire. Une corbeille se trouvera à l’entrée de l’église
LES ORMES 73 personnes
ST GERVAIS 56 personnes
Dangé St Romain 73 personnes

 

Afin de veiller à la sécurité sanitaire à l’entrée des églises, il faut, pour chaque messe dominicale, 2 personnes.
L’une pour veiller au port du masque, au lavage des mains avec la solution hydro-alcoolique et l’autre pour le comptage du nombre de participants à la messe.
MERCI DE VOUS PROPOSER AU PERE BOUTET : 05.49.86.40.71

vendredi 29 mai

Bonjour à tous,

En pièce jointe, la feuille d’informations paroissiales pour ce dimanche.
Vous y découvrirez que je fais appel pour le ménage des églises.

Il nous faut deux personnes par messe du WE afin d’assurer la sécurité sanitaire.

Pour le moment, je n’ai personne pour ce we… merci de m’appeler afin que je donne les explications précises de ce qui est demandé.

A très bientôt

Père Stéphane BOUTET

Au revoir, Père Roger

 « Je me surprends parfois à imaginer ce qu’il peut y avoir de merveilleux au-delà de la mort ».  Le Père Roger Mouchard a écrit ces paroles à La Toussaint 1998.

Et il continuait ainsi , en faisant parler le grain de blé : « Tu sais, …on n’est pas en train de mourir tout-à-fait . Dans notre décomposition , quelque chose de nous va se mettre à germer et proliférer au point de produire du cent pour un … En chaque grain de blé, en chacune de ces petites graines, il y a une continuité … Et pour renforcer notre conviction et alimenter notre espérance : quelqu’un est sorti vivant du tombeau . Voilà qui ouvre des perspectives illimitées. » Et plus loin : «  Je crois que la mort donne à notre être sa « perfection ». Nous ne sommes pas nés pour la mort , mais pour la Vie ! » Merci, Père Roger , pour ces paroles profondes.

Le Père Roger est entré dans la gloire de Dieu le 18 Mai 2020, à 90 ans. Il fut ordonné prêtre le 29 juin 1956 à Poitiers et aussitôt nommé vicaire à Saint-Etienne de Niort. En 1959, il devient curé  d’Augé puis en 1965 curé-doyen de Pleumartin. Successivement  au secteur pastoral de Poitiers Ouest, à Lusignan, à Jazeneuil, à Coulombiers, puis Sanxay et Saint-Germier. En1989, il est nommé responsable du Secteur des Deux Sources, résidant à Secondigny  et fin 1996, il rejoint Dangé-Saint-Romain au service du  secteur pastoral Vienne et Creuse, succédant au Père Joseph Guilbard. Il y restera presque 12 ans. Il y fêtera ses 75 ans et ses 50 ans de sacerdoce.

Partout où il est passé, son enthousiasme communicatif, son humour, son sourire, son don de conciliation lui ont permis  de tisser des liens d’amitié solides. D’ailleurs, il aimait citer cette phrase de Soeur Emmanuelle : « La clé du bonheur, c’est la relation ! ». Combien de fois, il a ouvert sa porte, autant aux pratiquants qu’aux personnes plus éloignées… Il était très proche des gens , il aimait recevoir… pour un verre , un repas…(il aimait cuisiner), et discuter …de tout et de rien… de la vie . Il « cultivait » ses relations comme il aimait cultiver son potager, retourner la terre, semer, planter,  récolter . Heureux dans son jardin, heureux avec les autres . « Vivant et bon vivant » comme il se définissait lui-même, il appréciait tout particulièrement ces rencontres entre amis. Nous nous souvenons aussi de son engagement pour le Sénégal ; avec quelques amis, il avait participé à l’envoi d’un conteneur d’ordinateurs.

Les enfants l’aimaient beaucoup : il se laissait aborder par eux, comme un bon grand-père qui, le sourire malicieux, leur racontait la vie de Jésus… Et il n’était pas rare de le rencontrer sur la place , la baguette sous le bras, serrer  les mains et s’enquérir de la santé de chacun.

Ses obsèques ont eu lieu en l’église de la Trinité à Mauléon le vendredi 22 Mai, et il repose dans le cimetière de Saint- Jouin.

Merci, Père Roger, pour ce que vous étiez, pour ce que vous nous avez donné… Nous savons que vous continuez à veiller sur nos vies, et que nos prières s’entrecroisent … « La Paix soit avec vous, la Paix soit entre nous. » A Dieu …

Des anciens  paroissiens

« Père Roger, votre long sacerdoce sur cette terre vient de s’achever et vous voilà désormais dans la plénitude des bienheureux.

Merci pour ces 10 années passées à vos côtés, marquées par la simplicité, le partage, la convivialité toujours présente au cœur de nos rencontres. Cette proximité naturelle, sans artifice, nombre de vos fidèles et bien au-delà même de nos parvis ont pu et su l’apprécier.

Fidèlement et dans l’Espérance, notre prière vous accompagne. »

Un paroissien

Samedi 23 mai

Bien chers paroissiens,

Depuis ce jour, le culte public est autorisé dans les églises.

Demain dimanche 24 mai,  messes à :

– 9h15 St Gervais (56 places)

– 11h 00 Dangé St Romain (73 places)

– 18h30 Dangé St Romain (73 places)

Il n’y aura pas de chants demain sauf l’ordinaire et le Regina Caeli du temps pascal.

Attention, tous les gestes dits barrière devront être rigoureusement respectés :

– L’entrée doit se faire uniquement par la porte principale des églises. 

– Le port du masque est obligatoire pour les plus de 11 ans

– A l’entrée de l’église chacun doit se frotter les mains avec une solution hydroalcoolique. Merci d’apporter votre petite bouteille. 

– Respecter le sens de circulation indiqué dans l’église

– Chacun devra se placer face à l’image d’un saint. Les familles pourront bien sûr être sur un même banc.

– Les portes de l’église restent ouvertes. NE LES FERMEZ PAS DERRIERE VOUS, merci.

– La quête n’aura pas lieu à l’offertoire. Une corbeille se trouvera à l’entrée de l’église 

Je vous ferai parvenir d’autres informations en début de semaine.

Demain, vous pourrez récupérer des brins de buis bénis le dimanche des Rameaux.

Dans la très grande joie de vous revoir pour célébrer notre plus grand trésor, JESUS qui s’est fait nourriture pour nous.

Que le Seigneur vous bénisse.

Curé

P. Stéphane Boutet

2 rue Jules Ferry
86220 Dangé-Saint-Romain

Tél : 05 49 86 40 71

Courriel

Secrétariat paroissial

permanences mardis et jeudis de 15h à 18h et samedis de 10h à 12h hors vacances scolaires

2 rue Jules Ferry
86220 Dangé-Saint-Romain

Tél : 05 49 86 40 71

Courriel

jeudi 21 mai

Ascension

 

Belle fête de l’Ascension à tous.

Ci-joint ma lettre de ce jour

Abbé Stéphane Boutet

Dimanche 10 mai

Bonjour,

En pièces jointes, ma lettre de ce dimanche 10 mai ainsi qu’un document cité dans la lettre.
Bonne lecture, si vous avez le temps.

Que le Seigneur vous bénisse

Abbé Stéphane Boutet

Vendredi 01 mai

Bien chers paroissiens,

Vous trouverez en pièces jointes ma lettre de ce jour, la neuvaine à saint Damien ainsi qu’une lettre du Saint Père ​pour le mois de Marie.
Que le Seigneur vous bénisse.

Abbé Stéphane Boutet

Dimanche 26 avril

Bien chers paroissiens,

Vous trouverez en pièces jointes ma lettre de ce jour et les documents mentionnés dans celle-ci.

Bon et saint dimanche

Abbé Stéphane Boutet

Dimanche 19 avril

Fête de la Divine Miséricorde

Divine Miséricorde

Vous trouverez en pièce jointe ma lettre en date du dimanche 19 avril et deux autres documents.

Bon dimanche de la divine miséricorde

12 AVRIL, Saint jour de Pâques

Bien chers paroissiens,

Voici ma lettre pour ce saint jour.
Que le Ressuscité vous bénisse tous.

JEUDI SAINT 9 AVRIL

Chers paroissiens,

Vous trouverez ma lettre datée de ce jeudi saint ainsi que les pièces jointes mentionnées dans le texte.

Bon triduum à chacun

Chers paroissiens,

Vous trouverez en pièce jointe ma lettre de ce lundi saint et ci-dessous deux liens pour agrémenter vos journées .

Que le Seigneur vous bénisse

1) Une vidéo pour les jeunes, que nous sommes tous, sur comment vivre les jours saints :

2) Un dessin animé sur la semaine sainte

+ 2 avril 2020
Chers paroissiens,
Vous trouverez en pièces jointes, ma lettre à mes Bien Chers Paroissiens, datée de ce jour 02 avril, ainsi que les pièces attenantes à cette lettre, à savoir :
– 1) un texte sur le pourquoi il n’est pas possible de se confesser par internet ou par téléphone
– 2) une vidéo expliquant la confession de désir (lien vers la vidéo à télécharger)
– 3) un guide pratique pour confession en temps d’épidémie.
– 4) un document récapitulatif des programmes de la semaine Sainte sur KTO
Je remercie mes confrères qui ont produit la vidéo ou les textes que je vous joins.
Je suis à votre disposition si vous souhaitez approfondir, discuter tel ou tel point de mes lettres.
Est-ce que certains pourraient au détour de leurs courses de première nécessité dans le bourg de Dangé ou à l’occasion de leur sortie sportive (qui ne doit pas faire plus d’une heure ni plus d’un kilomètre de leur résidence de confinement) me déposer du buis dans la cour du presbytère derrière le portail marron en entrant ?
Je bénirai les buis dimanche.​
La distribution se fera après le confinement.
 
Recevez l’assurance de ma prière.
Que le Seigneur vous bénisse.
Père Stéphane BOUTET

+ dimanche 29 mars 2020
5° Dimanche de Carême
Bien chers paroissiens,
La liturgie de ce 5° dimanche de carême nous fait entendre le passage d’Evangile de la résurrection de Lazare. Je ne vais pas faire une homélie ou un commentaire de ce passage évangélique. J’imagine que vous avez déjà profité d’une homélie ce matin au cours d’une messe retransmise.
Je voudrais juste porter votre attention sur quelques points en lien avec ce que nous vivons.
Dans ce passage d’Evangile, il est question de renaissance et pas seulement pour Lazare.
C’est une invitation à la renaissance pour tous ceux qui acceptent d’accueillir les paroles de Jésus comme des paroles de Vérité. Jésus n’est pas un magicien qui nous épargnerait les conséquences de nos actes, de nos manières de vivre. Il propose humblement d’accueillir sa parole comme chemin de Vie. Il nous appelle à le choisir librement à l’accueillir aujourd’hui comme « la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? »
« Quiconque vit et croit en moi ». Il nous est donc bien signifié que notre façon de vivre doit rayonner de ce que nous croyons et à l’inverse ce que nous croyons ne peut que façonner notre manière de vivre.
Nous ne pouvons pas ou ne plus penser qu’aucun domaine de notre vie ne puisse être imprégné de la présence agissante du Ressuscité. La schizophrénie spirituelle ou du comportement, pour un chrétien, est un virus dévastateur pour notre monde qui a besoin de témoins plus que de maîtres. Cette schizophrénie se manifeste à chaque fois que l’on pense que dans telle activité ou décision de la vie, la foi n’a pas à interférer. Seule l’oeuvre du malin peut imposer cette pensée qui, on le voit dans certains régimes, devient règle… en fait qui s’impose comme religion sans Dieu.
Ne posons pas des attitudes ou des gestes barrières à la venue de Jésus dans nos vies, le seul virus qu’il puisse nous transmettre est celui de l’Amour. Ce virus, il nous faut le transmettre ! Contre l’épidémie d’égocentrisme, du chacun pour soi, de l’hédonisme, du profit… qui ravage le monde, un seul remède ! Ne pas faire barrière à Jésus, ne pas le maintenir à distance mais le laisser s’approcher de nous. On ne court aucun risque. Au contraire, on y trouve la vie en abondance.
Par nos gestes barrières, qui cachent souvent des attitudes de pouvoir ou la peur de perdre quelques choses, on ne se laisse pas rejoindre par celui qui est la Vérité. A rester à distance du Christ, on se barricade derrière des raisonnements trop humains. En s’approchant du Christ, le coeur humain est pris dans son grand mouvement de tendresse et de vie. Le maintien à distance ou la proximité qui fait vivre… c’est le choix libre de la foi, c’est le choix à poser chaque jour. Jésus mendie le droit d’entrer chez nous. Il ne veut pas rester loin de nous, ne serait-ce qu’à un mètre… non ! Il veut nous rejoindre au plus profond de nous pour faire sa demeure, son confinement chéri. Demandons lui de
Détails du tabernacle devant lequel je célèbre la messe tous les jours
chasser de nos vies tous ces gestes barrières que peuvent être nos sentiments d’indignité, notre regard limité sur la réalité, notre souci de reconnaissance, de sécurité… d’autosuffisance…
« Crois-tu cela ? » demande Jésus à Marthe. « Crois-tu cela ? » nous demande Jésus.
Il faut commencer par croire pour voir l’oeuvre de Dieu. Si nous ne croyons pas au plus profond de nous-mêmes ce que nous professons des lèvres alors demain sera comme hier, rien ne changera. L’homme se pensera dieu, et il n’en finira pas de pleurer.
Vendredi dernier, peut-être avez-vous suivi l’émouvante prière du Saint Père le pape François sur la place Saint Pierre à Rome ? Son homélie sur le texte évangélique de la tempête apaisée (Marc 4,35-41) nous rappelait que Jésus n’est pas insensible à ce que nous vivons et que les événements actuels révèlent notre manière de vivre « La tempête démasque notre vulnérabilité et révèle ces sécurités, fausses et superflues, avec lesquelles nous avons construit nos agendas, nos projets, nos habitudes et priorités. Elle nous démontre comment nous avons laissé endormi et abandonné ce qui alimente, soutient et donne force à notre vie ainsi qu’à notre communauté. La tempête révèle toutes les intentions d’“emballer” et d’oublier ce qui a nourri l’âme de nos peuples, toutes ces tentatives d’anesthésier avec des habitudes apparemment “salvatrices”, incapables de faire appel à nos racines et d’évoquer la mémoire de nos anciens, en nous privant ainsi de l’immunité nécessaire pour affronter l’adversité. »
Et il posait au monde entier la question de la foi qui suppose un choix : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Seigneur, tu nous adresses un appel, un appel à la foi qui ne consiste pas tant à croire que tu existes, mais à aller vers toi et à se fier à toi. Durant ce Carême, ton appel urgent résonne : “Convertissez-vous”, « Revenez à moi de tout votre coeur » (Jl 2, 12). Tu nous invites à saisir ce temps d’épreuve comme un temps de choix. Ce n’est pas le temps de ton jugement, mais celui de notre jugement : le temps de choisir ce qui importe et ce qui passe, de séparer ce qui est nécessaire de ce qui ne l’est pas. C’est le temps de réorienter la route de la vie vers toi, Seigneur, et vers les autres. Et nous pouvons voir de nombreux compagnons de voyage exemplaires qui, dans cette peur, ont réagi en donnant leur vie. C’est la force agissante de l’Esprit déversée et transformée en courageux et généreux dévouements. C’est la vie de l’Esprit capable de racheter, de valoriser et de montrer comment nos vies sont tissées et soutenues par des personnes ordinaires, souvent oubliées, qui ne font pas la une des journaux et des revues ni n’apparaissent dans les grands défilés du dernier show mais qui, sans aucun doute, sont en train d’écrire aujourd’hui les évènements décisifs de notre histoire : médecins, infirmiers et infirmières, employés de supermarchés, agents d’entretien, fournisseurs de soin à domicile, transporteurs, forces de l’ordre, volontaires, prêtres, religieuses et tant et tant d’autres qui ont compris que personne ne se sauve tout seul. »
Bien sûr, chers paroissiens, je vous invite à lire l’intégralité de l’intervention du Saint Père que vous pourrez facilement retrouver. Laissez retentir en vous la richesse de son enseignement.
Les événements que nous vivons nous obligent à faire un choix, celui de la renaissance ou pas.
Prions les uns pour les autres, prions pour notre conversion.
Abbé Stéphane BOUTET
Votre curé

version à imprimer

+ mercredi 25 mars 2020
Solennité de l’Annonciation du Seigneur
Bien chers paroissiens,
J’écris cette lettre de retour de l’église d’où je viens de célébrer la sainte messe en ce beau jour de la fête de l’Annonciation du Seigneur à Marie.
Vous le savez ce soir à 19h30 toutes les cloches des églises de France sonneront pendant 10 mn à la volée. Elles ont toujours accompagné la vie des hommes et de notre nation dans les heures de gloire comme dans les heures de souffrance, marquant ainsi l’espérance des chrétiens et le désir d’une communion fraternelle entre les différents membres d’une même patrie. Qui dit patrie, dit être unis à un même père.
N’est-ce pas là aussi ce que nous rappelle la fête de l’Annonciation ?
Celui que la Sainte Vierge est appelée à enfanter est celui qui se présentera à ses disciples comme le visage du Père « Celui qui me voit, voit le Père » (Jn 14,9). Quand ces mêmes disciples lui demandent de leur apprendre à prier, il leur dira : « Quand vous priez, dites : Notre Père qui es aux cieux… » (Mt 6,9)
Une communauté n’est viable que si elle se reconnaît issue d’une même origine. L’homme ne peut pas être sa propre origine. S’il le pense, il en arrive à être l’artisan de son propre anéantissement, parfois insidieusement, se croyant être dans le meilleur des mondes parce que capable de prouesses technologiques et scientifiques… pour le meilleur et pour le pire.
L’Annonciation du Seigneur nous invite à l’humilité et nous donne le modèle de cette attitude, que dis-je, de cette vertu : MARIE.
«Sois sans crainte, Marie… » (Lc 1,30). Il faut savoir accepter de ne pas être le maître de tout, de dépendre d’une volonté plus grande que la nôtre. Nous sommes sûrs que cette volonté n’a qu’un seul désir, celui de nous donner la dignité d’enfants bien aimés du Père.
Si Dieu a pris les dimensions d’un homme par son Incarnation, ce n’est pas pour nous enfermer dans nos limites mais bien au contraire nous ouvrir à son Infinie Miséricorde qui est source d’espérance et de vie, de Vie éternelle. Notre humanité est appelée à entrer dans les dimensions même de Dieu. Dieu a revêtu notre humanité pour que nous revêtions sa divinité. Quelle solitude le coeur de l’homme fait l’expérience s’il oublie Dieu. Seul Dieu, qui l’a créé, peut apaiser ses inquiétudes, et le combler de sérénité en lui donnant le repos comme l’exprime saint Augustin. Mais pour entrer dans le coeur de l’homme, Dieu doit trouver un passage ouvert, un sentier préparé à sa venue qui est douce et discrète comme elle l’a été à Nazareth. « Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre à la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi » (Ap 3,20).
Cette fête de l’Annonciation nous rappelle que nous ne devons pas chercher à ajuster les plans de Dieu à nos perspectives mais à ajuster nos vies à son plan salvifique.
Et pour terminer, permettez-moi de vous offrir un extrait de la très belle homélie du Pape Benoit XVI lors de son intronisation comme successeur de saint Pierre le 24 avril 2005 :
« En ce moment, je me souviens du 22 octobre 1978, quand le Pape Jean-Paul II commença son ministère ici, sur la Place Saint-Pierre. Les paroles qu’il prononça alors résonnent encore et continuellement à mes oreilles: «N’ayez pas peur, au contraire, ouvrez tout grand les portes au Christ». Le Pape parlait aux forts, aux puissants du monde, qui avaient peur que le Christ les dépossède d’une part de leur pouvoir, s’ils l’avaient laissé entrer et s’ils avaient concédé la liberté à la foi. Oui, il les aurait certainement dépossédés de quelque chose: de la domination de la corruption, du
détournement du droit, de l’arbitraire. Mais il ne les aurait nullement dépossédés de ce qui appartient à la liberté de l’homme, à sa dignité, à l’édification d’une société juste. Le Pape parlait en outre à tous les hommes, surtout aux jeunes. En quelque sorte, n’avons-nous pas tous peur – si nous laissons entrer le Christ totalement en nous, si nous nous ouvrons totalement à lui – peur qu’il puisse nous déposséder d’une part de notre vie? N’avons-nous pas peur de renoncer à quelque chose de grand, d’unique, qui rend la vie si belle? Ne risquons-nous pas de nous trouver ensuite dans l’angoisse et privés de liberté? Et encore une fois le Pape voulait dire: Non! Celui qui fait entrer le Christ ne perd rien, rien – absolument rien de ce qui rend la vie libre, belle et grande. Non! Dans cette amitié seulement s’ouvrent tout grand les portes de la vie. Dans cette amitié seulement se dévoilent réellement les grandes potentialités de la condition humaine. Dans cette amitié seulement nous faisons l’expérience de ce qui est beau et de ce qui libère. Ainsi, aujourd’hui, je voudrais, avec une grande force et une grande conviction, à partir d’une longue expérience de vie personnelle, vous dire, à vous les jeunes: n’ayez pas peur du Christ! Il n’enlève rien et il donne tout. Celui qui se donne à lui reçoit le centuple. Oui, ouvrez, ouvrez tout grand les portes au Christ – et vous trouverez la vraie vie. Amen ».
Que Notre-Dame de l’Annonciation nous aide à ouvrir plus grand notre coeur au Seigneur.

Vous trouverez en pièces jointes :

– Mon courrier à votre intention

– Une affiche invitant à la récitation du chapelet à 15h30, annonçant la sonnerie des cloches ce soir, l’invitation à déposer une bougie sur vos fenêtres ce soir et à lire le passage d’Evangile de l’Annonciation à 19h30 au moment de la sonnerie des cloches (je vous mets aussi le passage d’Evangile en pièce jointe), et la bénédiction urbi et orbi du Saint Père vendredi prochain à 18h. Vous pouvez regarder KTO sur votre ordinateur. Tous les jours à 15h30, il y a le chapelet à Lourdes et la chaîne transmettra la bénédiction papale vendredi.

– Un document sur lequel je vous ai mis la prière de l’Angelus qui est récitée trois fois par jour. Beaucoup de nos églises sonnent trois fois par jour l’Angelus 7h/12h/19h

– Et pour ceux qui ne pourront entendre les cloches ce soir, l’enregistrement des cloches de l’église Saint Pierre de Dangé St Romain. (J’avoue ce n’est pas la plus belle mélodie de cloches de notre paroisse. Le clocher de l’église St Pierre de Dangé n’est pourvu que de 2 cloches… je précise bien dans le clocher 🙂

Enfin, je vous fais part de ma préoccupation pour ceux qui n’ont pas internet, ceux avec lesquels je ne peux communiquer aussi facilement.

Que le Seigneur vous bénisse et que Notre-Dame vous protège.

Abbé Stéphane BOUTET
Votre curé

message de votre curé du samedi 21 mars 2020

+ samedi 21 mars 2020
Bien chers paroissiens,
Comment allez-vous ?
N’hésitez pas à me donner de vos nouvelles, j’en serai très heureux.
Peut-être avez-vous des idées pour vivre ce temps de confinement ou des témoignages à me donner ?

Merci d’utiliser mon adresse personnelle et pas celle du secrétariat de la paroisse. Voici mon adresse : abbestephaneboutet@gmail.com ou
05.49.86.40.71 .
Je sais qu’un certain nombre d’entre vous vivent les journées rythmées par des rendez-vous spirituels, des lectures ou des occupations physiques. C’est aussi l’occasion de passer les coups de fil qui auraient dû être faits depuis bien longtemps… (ne me regardez pas svp…) ou de mettre à jour le courrier.Pour beaucoup, nous avons la chance d’avoir les moyens modernes de communication pour que nos journées ne se passent pas dans l’isolement total et encore moins dans la solitude. Portons dans notre prière ceux pour qui l’isolement accentue leur solitude. D’autres en font peut-être l’expérience douloureuse. Nous ne sommes pas habitués à cela et nous n’aimons pas de manière générale vivre seul quand nous ne le choisissons pas. La solitude non choisie est une souffrance qu’il nous faut combattre. Soyons les témoins de Celui qui habite le coeur de tout homme par nos attentions et nos prières.
Comme je vous l’ai dit dans mon précédent courrier, je célèbre la messe tous les matins à 8h30, précédée par la prière à l’Esprit-Saint et conclue par les prières à St Roch et à St Damien. Le dimanche, je la célèbre à 11h. Avant chaque messe, je sonne les cloches car notre vie de prière ne
s’est pas arrêtée… bien au contraire ! Hier vendredi, j’ai sonné à l’heure du chemin de croix et à l’heure de l’adoration. Les deux se sont bien passés à l’église de Dangé.
Au moment de donner la bénédiction du saint sacrement, je suis sorti sur le parvis de l’église avec le Saint Sacrement et du haut des marches, j’ai béni notre paroisse et tous ses paroissiens, ceux qui ont l’habitude de passer la porte de l’église, ceux qui ne la passeront que lorsqu’ils seront portés par d’autres et ceux qui ne la passeront jamais parce qu’ils n’ont pas encore rencontré le Christ ou qu’ils le refusent. C’est pour tous ceux là, que le Christ est venu offrir sa vie… pour chacun d’entre
nous. Chaque vendredi, je ferai de même jusqu’à la fin de la pandémie.
Je vous propose de me confier toutes vos intentions de prières que je déposerai sur l’autel à chaque célébration de la messe. A la fin de celle-ci, elles seront déposées dans le tabernacle au plus près de Jésus. Ne craignez pas d’être précis dans vos formulations de prières.
Je célèbre à l’autel majeur et à chaque fois que je me retourne pour les invitations à l’oraison ou pour la bénédiction finale, j’ai le sentiment de tous vous voir… ce n’est pas une formule de convenance que j’écris mais c’est bien réel.
En pièce jointe, vous trouverez une initiative spirituelle proposée par les évêques de France à laquelle tous les baptisés et les personnes de bonne volonté sont invités à prendre part. Mercredi prochain 25 mars, fête de l’Annonciation du Seigneur à 19h30 toutes les cloches des églises, là où
ce sera possible, sonneront pendant 10mn. A ce moment là, chacun sera invité à lire le passage de l’Evangile qui évoque la venue de Jésus parmi nous (Luc 1,26-38) et à poser une bougie sur les fenêtres de sa maison. Je vous joins le passage d’Evangile au cas où vous auriez du mal à le trouver dans votre bible.
Est-ce que quelqu’un sur chacune des communes pourra faire sonner les cloches de 19h30 à 19 h 40 ? N’hésitez pas à me dire qui ira accomplir cette mission. Pour qu’en plus de « l’attestation de déplacement dérogatoire », que chacun doit remplir pour chaque déplacement, je lui fournisse
une attestation de mission.
La situation actuelle risque de mettre en grande difficulté humaine et économique notre pays, les entreprises, les commerçants, les artisans… tout le monde du travail et aussi certains milieux associatifs… et notre Eglise. Financièrement, plus aucune quête… merci à ceux qui le peuvent
de télécharger l’application quête sur leur Smartphone. L’application est sécurisée, ne craignez pas d’y enregistrer votre carte bancaire et surtout, surtout pensez à bien choisir la destination de votre don en indiquant la bonne commune qui est sur le territoire de votre paroisse (Paroisse St Damien pour mémoire).
D’ici la fin de semaine, je vous ferai parvenir une autre lettre abordant la question du sacrement de la réconciliation, si nécessaire à notre vie spirituelle.
Que la sainte Famille vous protège tous et vous soutienne ainsi que tout le corps médical.

Abbé Stéphane BOUTET
Votre curé
PS : Pour prendre contact avec moi utiliser uniquement, s’il vous plaît, cette adresse mail : abbestephaneboutet@gmail.com

version à imprimer 
Pièces jointes : Lettre des évêques / Passage d’Evangile Luc 1,26-38 / proposition de « Magnificat »/
petite vidéo

message de votre curé du mardi 19 mars 2020

 

Bonjour à tous,
Le mois de mars est traditionnellement le mois de saint Joseph. Nous le fêtons plus particulièrement le 19 de ce mois comme l’époux de la Vierge Marie.
N’oubliez pas de le prier ce jour. Son intercession est puissante auprès de son divin Fils Jésus.
Merci Joseph de protéger nos familles de toutes les épidémies de notre temps, faites-les grandir dans l’écoute de l’Evangile. Soutenez tout le corps médical, les malades et accompagnez les mourants auprès de Celui que vous avez accueilli comme le Sauveur dans le sein de la Vierge Marie.
Ci-dessous un lien où vous trouverez de nombreuses prières à saint Joseph pour diverses circonstances.

message de votre curé du mardi 17 mars 2020

+ Mardi 17 mars 2020

Bien chers paroissiens,

Après le discours de Monsieur le Président de la République, voici celui de monsieur le Curé.

Chaque jour, en célébrant la sainte Messe, que je vis de manière bien particulière, tout comme vous qui la vivez par la communion spirituelle (Cf. pièce jointe), chaque mot de la liturgie prend une dimension toute autre.

Hier, la première lecture nous rappelait l’histoire de Naaman le lépreux qui pensait qu’il serait guéri par une intervention spectaculaire d’une puissance humaine. Ce n’est que par la confiance en la Parole de l’homme de Dieu, le Prophète Elisée, qu’il le sera.

Elisée l’invite au geste humble de se plonger dans le Jourdain sept fois. Geste qui n’a pu se faire que dans l’humilité et qui préfigure celui du baptême qui nous sauve. La foi vécue de notre baptême et fortifiée par la confirmation doit être pour nous en ces jours source de réconfort. Cette foi est nourrie par nos eucharisties que le Seigneur ne cesse de nous offrir car chaque jour je célèbre la messe pour vous.

Et aujourd’hui, la prière sur les offrandes dit ceci : « Nous t’en prions, Dieu tout-puissant : Que ce sacrifice offert pour notre salut nous guérisse de toute faiblesse et attire sur nous ta puissance. » Chacun de ces mots prend une épaisseur bien particulière. Il faut parfois que les événements de la vie nous bousculent pour nous rendre attentifs à l’œuvre de Dieu. L’œuvre de Dieu est assurée mais il est moins assuré que nous la laissions agir… Le début du carême, nous l’avait rappelé « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière ». Peut-être l’avions-nous déjà oublié ? Même les tenants du transhumanisme et l’intelligence artificielle ne nous retireront pas de notre condition de créature dépendante de leur Créateur.

Dans un tout autre registre, il me semble avoir entendu ces mots hier soir des propos de monsieur le Président Macron : « Retrouvez aussi ce sens de l’essentiel. Je pense que c’est important dans les moments que nous vivons […] le sens des choses est important ». J’allais dire, il est plus que temps ! Il est dommage d’être dans une telle situation pour le dire. La République elle-même nous invite donc à nous poser la question de la transcendance. Quelle surprise ! Je n’ai pas encore entendu de commentaires sur ces propos. C’est bien dommage.

J’aime à donner cette définition de l’essentiel par un jeu de mots. L’essentiel est de ne pas perdre le sens du Ciel. Qu’est-ce qui dans ma vie me permet de prendre la bonne direction ? La direction du Ciel bien sûr. Tout ce qui ultimement ne me donne pas la joie du Ciel n’est donc pas essentiel. Si ce que je fais, ou ce que je projette dans ma vie ne m’ouvre pas à Dieu alors je suis perdu.

Mettons nos racines dans le Ciel puisque c’est de là que nous venons et que nous sommes appelés à y retourner.

Aujourd’hui, nous sommes à 9 jours du 25 mars, fête de l’Annonciation du Seigneur. Nous pouvons nous associer à la neuvaine de prière lancée par le sanctuaire de Lourdes. Je vous joins à cet envoi le texte de la neuvaine.

                Chaque jour, notre évêque propose une méditation. Vous pouvez la découvrir sur le site du diocèse.

                Vous pouvez suivre aussi la messe chaque jour sur KTO et RCF.

                Sachez enfin que je célébrerai la messe chaque jour à 8h30. Je commence la messe par la prière de la séquence de l’Eglise à l’Esprit Saint et je la termine par la prière à St Roch et à St Damien (je vous mets ces trois prières en liens,)

Pour information, il ne peut y avoir de cérémonie de funérailles dans les églises. Je me rendrai au cimetière avec comme seule présence la proche famille du défunt. Après l’épisode de l’épidémie nous nous réunirons dans nos églises pour célébrer une messe à leur intention.

Il est difficile de maintenir les églises ouvertes. Je laisse les personnes qui ont l’habitude d’ouvrir et de fermer l’église de leur commune de décider si elles le font ou pas. Nos églises restent le signe de la présence de Dieu parmi les hommes. Je laisse la présence eucharistique de notre Seigneur dans les tabernacles, c’est aussi un réconfort de savoir notre Seigneur toujours présent.

Abbé Stéphane BOUTET

curé

message de votre curé du samedi 14 mars 2020

Bonsoir à tous,

A peine une info est-elle lancée qu’elle est déjà obsolète !

A partir de demain aucune messe ne sera célébrée en présence de fidèles.

C’est une réelle épreuve.

Sachez que lorsque je célèbrerai la sainte messe demain matin, je penserai à chacun d’entre vous. J’offrirai au Seigneur toutes vos intentions et notre monde blessé.

Puisse ce temps d’épreuve, nous faire grandir dans une plus grande foi au Seigneur vainqueur de tout mal.

Si les messes sont annulées, il n’en reste pas moins que chacun est invité à sanctifier ce saint jour du dimanche. Les églises resteront ouvertes, et Jésus présent dans les tabernacles. Tous nous avons accès aux textes bibliques du 3° dimanche de carême.  (lien sur l’emission « en marche vers dimanche de KTO pour une lecture et explicitation des textes). Prenons le temps de prier la Parole de Dieu et de nous unir dans une communion spirituelle à notre divin Sauveur. Prenons nos chapelets en main, méditons des chemins de croix… pendant cette période de confinement.

En pièces jointes, une petite fiche donnant quelques explications sur la communion spirituelle et des prières en vue de cette communion. La deuxième pièce jointe contient des prières en temps d’épidémies.

Soyons témoins de l’Amour indéfectible de notre Seigneur et demandons à la Vierge Marie de nous aider à être fidèles dans les épreuves et les joies.

Saint Damien, priez pour nous

Saint Roc, priez pour nous

Saints et Saintes du diocèse de Poitiers et de France, priez pour nous.

Que le Seigneur vous bénisse.

Votre curé.

Abbé Stéphane BOUTET

PS : N’hésitez pas à rester en contact avec moi ! A me poser toutes les questions que vous souhaitez par Mail (j’ai un bon anti-virus) , téléphone… visite…