Ordination diaconale de Fabrice Brémand

« Cherchez plutôt, frères, sept d’entre vous, des hommes qui soient estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse et nous les établirons dans cette charge ». Actes 6, 1-2

Comme Mgr Wintzer l’a souligné dans son homélie, en soulignant les réserves que l’on peut faire dans l’assimilation entre ce qu’est le diaconat aujourd’hui et l’institution des « Sept », ces « diacres » (serviteurs) à peine envoyés au service des tables, ces « diacres », du moins deux d’entre-eux, Etienne et Philippe, vont vite déborder leur mission initiale en allant porter la Bonne Nouvelle autour d’eux, dans la communauté juive de Jérusalem et auprès des étrangers.

Au-delà de la mission que Fabrice a reçue, s’intégrer à la mission portée par la pastorale des familles (en lien avec Guislaine son épouse) et assurer le lien avec le pôle spirituel de La Puye, c’est l’ensemble de ses engagements qui devient mission: son couple, sa famille, son travail, ses engagements associatifs, sa vie en paroisse. Faisons confiance l’Esprit Saint pour le guider et l’aider à discerner lorsqu’il devra faire des choix.

« Me voici »  Ce fut la réponse du jeune Samuel au premier appel de Dieu, ce fut la réponse de Fabrice à l’interrogation initiale de Jean Dubois le Délégué Diocésain au Diaconat chargé de présenter Fabrice. Après la présentation du candidat par Laurent Pérault, responsable de la commission de formation au diaconat, puis le témoignage deThérèse et Clotilde membres de l’équipe d’accompagnement de Fabrice, et avoir recueilli l’accord de Guislaine, l’épouse de Fabrice, Mgr Wintzer a proncé la formule rituelle: « Avec l’aide du Seigneur Jésus Christ, notre Dieu et notre Sauveur, nous choisissons notre frère Fabrice pour l’ordre des diacres ».

Le « Gloire à Dieu » est alors monté sous les hautes voûtes de la cathédrale, une cathédrale ayant accueilli de 300 à 400 fidèles, dont beaucoup de Chauvinois, la grande majorité des diacres du diocèse dont le dernier diacre ordonné, Jeudi de l’Ascension, le frère Marie-Laurent de l’abbaye Saint Martin de Ligugé. Le choeur diocésain et ses deux maîtres de choeur et l’organiste ont porté l’assemblée dans la prière, qu’ils en soient remerciés.

« Le règne de Dieu s’est approché de vous »   Luc 10,9

Le diacre de par sa position « dans le monde et dans l’Eglise » est là pour manifester que Dieu est présent au milieu de nos vies, de nos activités, pas simplement à des moments exceptionnels, joyeux ou drmatiques, mais dans le commun de nos jours. Au-delà du « faire » le diacre manifeste l’amour de Dieu pour sa Création, au coeur de sa Création.

Après l’homélie, s’est déroulé le rituel d’ordination: l’engagement du futur diacre envers l’évêque suivi du renouvellement de leur engagement par les diacres présents puis le renouvellement du Oui de leurs épouses. Ensuite les enfants de Fabrice ont apporté l’aube puis l’ont aidé à revêtir, du premier coup, c’est rare!

La prostration pendant la litanie des saints est toujours un moment fort, une litanie des saints originale avec sa touche musicale congolaise. L’imposition des mains et la longue prière d’ordination ont précédé la remise de l’étole (confectionnée et brodée par les enfants de Fabrice et Guislaine) puis de l’Evangile et enfin le Baiser de Paix donné par l’évêque au nouveau diacre.

En raison des contraintes sanitaires, Fabrice n’a pu le transmettre qu’à un nombre limité de diacres, il en fut de même pour Guislaine qui a reçu le baiser de paix de la part des épouses de diacres.

Après la liturgie eucharistique où Fabrice a pris sa nouvelle place: réception des offrandes, présentation des offrandes, « Comme cette eau se mèle au vin… », élévation du calice, transmision de la Paix à l’assemblée, distribution de la communion, Mgr Wintzer a lu la lettre de mission, pour six ans, remise en ce jour à Fabrice, et à Guislaine puisque tous deux sont envoyés vers l’équipe diocésaine de la pastorale des familles, en particulier des familles en difficulté, ainsi que vers le pôle spirituel diocésain de La Puye situé dans la paroisse où ils résident.

Fabrice a ensuite envoyé l’assemblée dans la Paix du Christ avant de longs remerciements partagés par Guislaine et tous deux, chaleureusement applaudis.

Comme l’a dit avec humour Fabrice, les conditions sanitaires nous interdisant toute manifestation conviviale, nous allons suivre l’exemple donné dans les Actes des Apôtres lors de l’envoi de Paul  à Jérusalem: « après avoir jeûné et prié » ils l’envoyèrent. C’est que l’assemblée a fait  mais profitant du beau soleil, enfin revenu, les échanges se sont prolongés sur le parvis de la cathédrale, nous n’avions guère envie de nous quitter.

« Me voici »

« Je le promets »

La vêture de l’aube (Marin, 13 mois, y participe)

La prostration pendant la litanie des saints

L’impostion des mains

Le Baiser de Paix donné par l’évêque au nouveau diacre

« Comme cette eau se mêle au vin… »

« Par Lui, avec Lui et en Lui… »

« Le Corps du Christ »

L’envoi en mission de Fabrice et Guislaine

Les ministres ordonnés de la paroisse Saint Pierre II