GUERISON D’UN AVEUGLE

Jean 9, 1-41

Quatrième dimanche de Carême de l’année A

26 mars 2017

Jésus, lumière du monde, guérit un aveugle de naissance. Il est pourtant absent de l’image comme du corps du récit, présent seulement dans la rencontre initiale et l’ordre donné : « Va te laver à la piscine de Siloé », puis dans l’appel à la foi lors de la rencontre finale. Lui-même interprète d’abord l’épisode : la guérison de l’aveuglement, plus que d’un seul aveugle, un signe au-delà du miracle : ouvrir nos yeux aux œuvres de Dieu.
L’image illustre seulement le verset 7 : l’aveugle y alla et se lava… il a encore les yeux fermés sous la boue, mais l’eau de Siloé l’entoure : « Il s’est lavé dans la piscine, il a été baptisé dans le Christ » (saint Augustin)
L’aveugle guéri devient témoin tout au long du récit. Avec lui nous sommes interpelés au verset 4 : Il nous faut travailler aux œuvres de l’Envoyé, associés à lui lors de son absence visible.

 

Mots clefs : Aveugle – aveuglement Miracle – signe Voir-croire
Image similaire : Jean 5,1-4 : la piscine de Bethzatha