Le jour de Noël

Nativité du Seigneur. Messe du jour. Années A.B.C.                               25 décembre

Jean 1, 1-5                               Au commencement était le Verbe

Un ciel sans début ni fin. Une structure en trois éléments, Un visage, une présence, une personne qui parle.

Mots clefs : Verbe = Parole, à la grecque, rationnelle ; ou en hébreu, force agissante. Être, en trois sens : exister, se situer, donner une identité.

Jean 1, 6-8                               Le témoignage de Jean

Image sévère. Jean (le Baptiste) est présenté ici assez négativement, en contraste et faire valoir du Verbe : pour rendre témoignage à la Lumière.

La lecture brève de la liturgie omet ce passage.

Jean 1, 9-13                               Le Verbe était la vraie Lumière

La lumière est un attribut de Dieu. Matthieu, Luc et Paul présentent aussi le Christ comme lumière, lumière des nations. Jean, avec ici la majuscule, l’identifie souvent à la lumière divine.

Jean 1, 14-18                                   Le Verbe s’est fait chair

« L’homme de Vitruve », repris par Léonard de Vinci, exprime les justes proportions du corps humain, en mouvement dans le cercle, stable dans le carré. Ne peut-on y voir la double nature du Christ ? Le cercle dit souvent la plénitude de la divinité, le carré de son côté symbolise la terre ferme, et l’homme s’y tient en croix. Ne manquons pas de lire entièrement le verset 14, avec sa dimension temporelle : il a habité parmi nous.

Mots clefs : chair, incarnation, habiter, demeurer