Inventaire de l’église et de la sacristie

Pourquoi un inventaire ?

Notre propos est avant tout de sauvegarder et conserver sur place les objets postérieurs à la loi de 1905 et qui n’étant la plupart du temps que des objets d’usage quotidien, ne sont guère utilisés de nos jours, abandonnés ou remplacés par des modèles plus récents.
Ces objets, nous en héritons et devons les transmettre aux générations futures, même si ils ne correspondent plus à nos critères esthétiques (démodés, faisant « trop riche…)

Le droit canon.

1171 – Les choses sacrées qui sont destinées au culte divin par une dédicace ou une bénédiction seront traitées avec respect et ne seront pas employées à un usage profane ou impropre, même si elles sont la propriété de personnes privées.

La loi française.

Les objets de culte se répartissent en deux catégories :
– Les objets antérieurs à la loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905
– Les objets postérieurs qui sont propriété de l’Association diocésaine ou du prêtre (un calice, un vêtement liturgique…)

Que faire ?
  • Pour vous aider à faire un inventaire du contenu des églises et sacristies de votre secteur, paroisse par paroisse, une fiche a été réalisée.
  • Vous pourrez envoyer un double des fiches remplies au comité « Objets de culte », ce qui pourra vous aider en cas de vandalisme ou vol.
  • Elle va également vous fournir des conseils d’entretien pour l’ensemble des éléments que vous aller trouver.

Les objets de culte les plus utilisés.

Une chape

Une chasuble

Une dalmatique

Une aube

Un surplis

Une étole

Une manipule

Un voile de calice

Une bourse

Un voile huméral

Un calice

Un ciboire

Une patène

Un ostensoir

Un encensoir

Il y a aussi tant dans la sacristie que dans l’église, de nombreux autres éléments qui témoignent de ce qu’a été la vie des paroisses :

  • Les coupes
  • Les calices pour les malades
  • les ampoules pour les huiles
  • Les pavillons de ciboire
  • Les voiles de tabernacles (conopées)
  • Les pales
  • Les baisers de paix
  • Les custodes
  • Tous les linges liturgiques (corporal, nappes d’autel, manuterges et purificatoires)
  • Les canons d’autel
  • Les encensoirs
  • Les chemins de croix
  • Les crucifix
  • Les pupitres de missel
  • Les statues à dévotion
  • Les vêtements d’enfants de chœur, de chanoines
  • Des rosaires et de chapelets
  • Des médailles
  • Des scapulaires
  • Les tableaux, même sans grande valeur artistique, sur toile, bois…
  • Un confessionnal
  • Les ex-voto, plaques-souvenir
  • Un siège de présidence, des fauteuils pour les mariés

Et encore, les photos et tout ce qui témoigne de la vie de la paroisse.

Conseils d’entretien.

  • Tenir le local lui-même débarrassé de toute la poussière et des toiles d’araignées. Vous pouvez empêcher l’installation des araignées en vaporisant un produit efficace environ 6 mois, par exemple Abatout anti Araignées©
  • Ne jamais utiliser de plumeaux mais de préférence d’abord un aspirateur, puis des chiffons anti statiques qui enlèvent la poussière au lieu de la disperser.
  • Nettoyer l’intérieur et l’extérieur des meubles.
  • Un jour de chaleur, sortir les vêtements pour les faire bien sécher, puis secouer, passer une brosse douce, aspirer.
  • Mettre chasubles, dalmatiques et chapes sur cintres épais ou dans un chapier s’il y en a un. Si vous utilisez des cintres, il est préférable de les entourer de papier de soie ou d’un linge fin en plusieurs épaisseurs pour casser le moins possible le vêtement. Les étoles, manipules, voiles de calices… peuvent être rangés dans des sacs de papier.
  • Pour le linge de coton ou lin blanc, lavage, repassage et rangement dans du papier blanc.
  • Ne jamais utiliser de Miror© ou produit du même type pour l’argent ou les différents alliages. La pâte d’argile est aussi efficace et peut servir pour toutes les matières.
  • Tous les cadres sous-verres doivent être nettoyés et placés dans un endroit sec.
  • Protéger vêtements et objets de la poussière en les recouvrant de vieux draps ou nappes.
  • Surtout, ne rien stocker dans des sacs en plastique ni dans des caisses posées à même le sol. Bien entendu il faut surveiller les éventuelles infiltrations d’eau.