Soirée du mercredi des cendres à Cerizay 2017

La célébration des Cendres. en l’Eglise  St Pierre de Cerizay.

Gérard GELLE nous a parlé du CCFD en présentant « l’arbre nu » exposé près du Baptistère, DSC02012

où chaque dimanche de Carême viendra l’habiller :

1er dimanche de Carême : ECOUTER avec la pose du TERREAU ;

2ème dimanche de Carême : COMPRENDRE avec la pose de BOURGEONS ;

3ème dimanche de Carême : ESPERER, CROIRE, OSER avec la pose de FEUILLES ;

4ème dimanche de Carême : AGIR avec la pose de FRUITS ;

5ème dimanche de Carême : CELEBRER : VIE DONNEE.

 

Partage du repas et des actions solidaires du CCFD.

Après la célébration, nous nous sommes réunis (30 adultes et 3 enfants) dans une salle pour partager le repas : pain, pomme, eau.

Puis 5 tables étaient mises en cercle, représentant les 5 continents. A l’entrée des numéros de couleur étaient donnés et chacun prenait place à la table correspondante.

Des photos étaient posées sur les tables et chaque participant en prenait une, la commentait en silence à l’aide d’un questionnaire (ci-dessous), et une mise en commun par ce  groupe était faite.

DSC02018Questions posées : – Que ressentez-vous face à cette photo ?

                                         Qu’est-ce que vous voyiez aux premiers abords ?

                                         Que vous dit cette photo du monde d’aujourd’hui ?

                                         Quel cri (joie, haine, désespoir, émotion) arrivez-vous à identifier ?

                                         Comment ce cri peut-il être relié à Dieu ?

 

 

Gérard GELLE a donné les actions du CCFD au service de la solidarité internationale DSC02019 (2)et de la transformation sociale. Cela nous ouvre, nous chrétiens aux actions solidaires.

Nous nous sommes séparés en lisant ensemble la prière pour « les martyrs de la Foi »

proposée par l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED).

 

Préparation du prochain partage du 3 avril

 

Pour prolonger notre réflexion, et nous retrouver pour un partage le lundi 03 avril prochain à 20 h. au presbytère un questionnaire a été remis à chacun :

– Quels sont les cris que l’on entend le moins ou le plus aujourd’hui ?DSC02020

– Comment faire pour se laisser toucher dans cet océan de cris ?

– Comment les comprendre et ne pas avoir peur de les écouter ?

– En tant que chrétien, sommes-nous censés être plus aptes à entendre ces cris et à agir ?

(confier les cris de la prière ? nous mobiliser pour partager ces cris avec d’autres ? …)

– Comment ces cris peuvent nous donner de la force pour les transformer en actions de notre part ?

Ceux qui le voulaient pouvaient déposer leur obole dans une boite mise à disposition.